C’est dans les mails qui lui sont adressés que le sénateur de Paris David Assouline a repéré le durcissement de ton des opposant-e-s au mariage des couples de même sexe. Auparavant, les détracteurs/trices du projet de loi se contentaient de présenter leur point de vue. Depuis quelques semaines, ils/elles attaquent le sien.

L’UMP EST RESPONSABLE, SELON DAVID ASSOULINE
Pour lui, la responsabilité de cette hausse de violence incombe à la droite républicaine. En manifestant main dans la main avec le FN, en présentant les représentants de la nation comme des personnes illégitimes pour légiférer, l’UMP «justifie l’insurrection et les cassages même s’ils ne disent jamais d’aller casser». «Ils ne sont préoccupés que par leur leadership interne, estime le sénateur. Par conséquent, ils alimentent quelque chose qui est contre eux-mêmes.» Pour défendre l’idée d’un référendum, les élu-e-s de l’opposition n’ont pas hésité à minorer la légitimité de la représentation parlementaire. «Ceux qui jouent aux apprentis sorciers s’en mordront les doigts», prévient le sénateur.

Mais pourquoi les responsables politiques laissent-ils/elles libre cours à la violence homophobe sans réagir? D’après David Assouline, les moyens mis en œuvre pour barrer la route à ce flot d’insultes auraient pu créer un désordre encore plus grand. Et dans le cadre des manifestations, cela relève avant tout de l’appréciation des préfectures. Il faudrait poser la question au ministre de l’Intérieur, suggère le sénateur. C’est chose faite, puisque l’association des policiers et gendarmes LGBT Flag! a fait parvenir une lettre ouverte à Manuel Valls pour l’enjoindre à mieux lutter contre l’homophobie et la transphobie.

«DES BRANQUES»
Quant au débat qui a eu lieu au Sénat, le parlementaire a été surpris par le vote à main levée sur le projet de loi. Comme beaucoup, il s’attendait à ce que le groupe UMP demande un scrutin public. «Ou c’est des branques, ou ils voulaient cacher qui vote quoi, juge David Assouline. Je pense que c’est un peu des deux, ajoute-t-il avec un sourire. J’ai vu Raffarin, dépité, s’en aller. Mais j’ai aussi vu Gérard Larcher insulter la numéro deux du groupe.»

Pour lui, il faut avancer coûte que coûte vers l’égalité des droits. «Si on avait attendu que tout le monde soit pour à chaque fois qu’il fallait faire un nouveau droit, on serait encore au XIXe siècle», conclut-il.

http://www.dailymotion.com/video/xz1a1x_david-assouline-ceux-qui-jouent-aux-apprentis-sorciers-s-en-mordront-les-doigts_news?syndication=112212

Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur David Assouline: «Ceux qui jouent aux apprentis sorciers s’en mordront les doigts»

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln