Le facteur (virtuel) est passé. Virginie Tellenne, alias Frigide Barjot, est la destinataire de deux lettres ouvertes. Toutes deux reprochent à la porte-parole de la «manif pour tous» ses propos devant le Sénat après l’annonce de l’accélération du calendrier parlementaire pour le projet de loi du mariage pour tous: «Hollande veut du sang? Il en aura»

La première lettre ouverte, publiée sur Facebook et déjà likée plus de 15000 fois lundi matin, émane de quelqu’un qui se présente comme un désormais ancien ami gay, Alexandre Dousson. Extrait:

«J’ai de beaux souvenirs avec toi, tu connais ma famille, j’ai brunché chez toi, je t’ai donné le bras sur le tapis rouge du festival de Deauville, nous avons dîné à l’Opéra Garnier, j’ai organisé pour toi et ton président de mari de nombreuses fêtes… Mais bon, je suis gay, favorable à l’égalité des droits et à l’occasion démocrate puisque je vote systématiquement en citoyen consciencieux. Tes propos d’hier me donnent la nausée. Tu as dépassée toutes les bornes et tu es désormais un danger public. Avec ton appel au sang, hier soir je me suis retrouvé à raccompagner les clients jusqu’aux taxis et à les conseiller de faire attention… Tu as ouvert la boite de Pandore de l’homophobie et je ne te le pardonnerai jamais. Je souhaite que le tombereau de merde que tu as soulevé finisse par te retomber dessus et masquer l’odeur putride de tes propos.»

Ce message a déjà été partagé plus de 6000 fois.

«ON VA S’ENTRETUER PARCE QUE ÇA DÉTEND?»
La deuxième lettre est signée de Karl Zéro, beau-frère de Virginie Tellenne. Dans sa «Lettre à ma belle-soeur», l’animateur télé revient sur l’engagement anti-mariage pour tous de «Frigide Barjot» et s’arrête également sur les propos de vendredi dernier:

«Là, tu étais devant le Sénat, Civitas était curieusement dans le coin, et j’ai compris que tu étais en train de riper total. Tu basculais dans une toute autre histoire, que tu ne maîtrises pas… Quand je t’ai entendu, toi Virginie, ma belle sœur – encore catholique j’espère – tempêter : «Hollande veut du sang, il en aura ! Nous vivons dans une dictature !» Je me suis dit, paraphrasant ton mari :- Ouh la! « On se calme et on boit frais à Saint Tropez »!

Le Sénat venait de voter la loi à mains levées, vite fait bien fait, et on apprenait que l’Assemblée l’entérinera dès mercredi prochain ce qui est, conviens-en, de bonne guerre, et guère innovant au regard de notre longue vie parlementaire… Que Boutin en retombe par terre, que des politiciens hurlent à la forfaiture, au déni de démocratie, voire à la fin du monde, c’est leur boulot. Mais toi ? Serais-tu grisée à ce point par la médiatisation ? Au point de ne plus vouloir redescendre de ton glorieux destrier, telle Jeanne d’Arc pressentant qu’il faut maintenant enfiler la tenue de Sans-Culotte de Charlotte Corday pour rester au top?

On va faire quoi alors ? On va s’entretuer, parce que ça détend ? Attendre un Malik Oussékine de droite pour faire plier Hollande ? Puis on fera marcher des ligues de « patriotes » sur l’Élysée et l’Assemblée, comme en février 34? Non mais : allo, quoi !? »

Et l’animateur, qui avait déjà critiqué l’engagement de sa belle-sœur (Lire Karl Zero tacle Frigide Barjot et se prononce pour le mariage pour tous) de signer «Ton beauf, qui te pardonnera si tu arrêtes les frais».