Tou-te-s n’ont pas assisté à l’intégralité des 60 heures de débat, mais ils/elles étaient présent-e-s dans l’hémicycle du Sénat ce matin pour prendre part au vote du projet de loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe. Nous les avons rencontrés après le vote. Tandis que Jean-Pierre Raffarin (UMP) fait part de sa volonté de continuer le combat législatif contre le texte, le rapporteur Jean-Pierre Michel (PS) se réjouit du chemin parcouru par la France en 30 ans. «La démocratie a parlé», souligne la sénatrice Corinne Bouchoux (EELV) en réponse aux détracteurs/trices du texte. De son côté, Esther Benbassa se réjouit d’ores et déjà à la perspective des prochains mariages et espère bien figurer parmi les invité-e-s.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Mariage pour tous: réactions des sénateurs/trices après le vote de la loi

Lors de son explication de vote, la sénatrice Virginie Klès (PS) a évoqué le souvenir d’une enfant qui donnait à son «autre maman» le nom de «mamboise». Jointe par téléphone, elle a expliqué à Yagg qu’elle souhaitait par ce témoignage «faire passer le vrai message derrière ce projet de loi». «Fière mais fatiguée», elle a été choquée par certains arguments avancés par l’opposition, notamment l’idée qu’en ouvrant l’adoption aux couples de même sexe, certains pays refuseront que des couples français adoptent chez eux. «C’est quand même terrible, déplore Virginie Klès. Comme si la France allait être moins “concurentielle” sur le marché des enfants à adopter. On n’a pas donné à certains le droit de piquer les enfants des autres!» Extrêmement préoccupée par le sort des enfants, elle tenait à ce qu’ils et elles soient protégé-e-s au mieux par la loi. Elle espère qu’à terme, la société regardera différemment les parents adoptants et les couples homoparentaux et cessera de les stigmatiser pour voir en eux de «vrais parents».

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln