En Uruguay, les couples homosexuels pourront désormais se marier. La Chambre des représentants uruguayenne a approuvé, mercredi 10 avril, en deuxième lecture, une loi autorisant l’ouverture du mariage. Celle-ci avait été adoptée en première lecture en décembre à une forte majorité (81 sur 88 présents) avant d’être confortablement votée au Sénat, le 2 avril (31 voix contre 8).

Mercredi, le texte a été validé par 71 des 92 député-e-s (présent-e-s sur 99) soit la coalition de gauche au pouvoir (Frente Amplio) qui a porté le texte et des député-e-s de l’opposition.

«Cette victoire est la victoire de toutes les forces sociales qui luttent pour une société plus juste et plus égalitaire», a déclaré Federico Graña, représentant du collectif LGBT Ovejas Negras (Moutons noirs) à l’origine de la proposition de loi, cité par RFI.

Il s’est également félicité sur Twitter:

«Nous avons fait l’Histoire! Merci à tous!»

Selon lui, «les premiers couples homosexuels pourront se marier 90 jours après la promulgation de loi par le président José Mujica ou au plus tard mi-juillet».

Dans les tribunes, le vote a fait exploser de joie le public:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Scènes de liesse en Uruguay après la légalisation du mariage gay

L’Uruguay est considéré comme un pionnier en matière d’égalité des droits en Amérique du Sud. À ce jour, les couples homosexuels peuvent y contracter une union civile, adopter des enfants ou avoir recours à la procréation médicalement assistée. Les personnes trans’ peuvent obtenir un changement d’état civil à partir de 18 ans. Le pays deviendra le deuxième d’Amérique du Sud à ouvrir le mariage aux couples de personnes de même sexe après l’Argentine en 2010. C’est le deuxième d’Amérique du Sud après l’Argentine à ouvrir le mariage et le 12e dans le monde.

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter: benedicteliesse