À l’issue de la séance du soir, hier, mardi 9 avril, Jean-Pierre Bel, président du Sénat, a estimé que le vote de l’article 1, «article marqueur de ce texte», est «un bon signe. Nous terminerons ce texte dans un délai raisonnable». Il estime que les débats pourraient s’achever jeudi ou vendredi même s’il «faut se garder de tout pronostic. Dans cette maison, j’ai appris à me méfier des prévisions».

Jean-Pierre Bel constate également l’importance de la différence de voix entre les pour et les contre (22). «C’est différent de ce qui nous avait été dit, on parlait de 2 ou 3 voix. C’est un élément de surprise pour certains observateurs qui n’avaient pas regardé de suffisamment près, peut-être».

Si le lecteur de s’affiche pas, cliquez sur Jean Pierre Bel: «Je suis satisfait du débat et du vote de l’article 1»

François Rebsamen, président du groupe socialiste a estimé dans un communiqué que «malgré les tentatives d’obstruction de la droite, le Sénat a adopté l’article 1 qui autorise les couples de même sexe à se marier».

«L’adoption de cet article par le vote de l’ensemble de la majorité sénatoriale met un terme à la discrimination qui résultait des choix sexuels des citoyens. Compte tenu des dérives qui ont eu lieu, soit par des manifestations de violences dans la rue, soit par des débordements verbaux dans l’hémicycle, le vote de cet article marque une victoire de la lutte contre l’homophobie, de la tolérance et de la démocratie.»