La porte-parole du gouvernement avait déjà réagi sur Twitter aux dégradations subies la nuit dernière par l’Espace des Blancs-Manteaux, qui accueille ce week-end le Printemps des assoces organisé par l’Inter-LGBT (lire Le Printemps des assos LGBT pris pour cible par les anti-mariage pour tous).

Un communiqué du gouvernement est venu, en fin d’après-midi, condamner plus fermement l’action menée par le «Printemps français», qualifiant les dégradations de «scandaleuses».

«La haine et les propos homophobes n’ont pas droit de cité dans notre pays et sont punis par la loi. Le gouvernement condamne vigoureusement ces agissements.»

 

«Ces débordements font suite à plusieurs manifestations inacceptables à travers lesquelles les droits civiques les plus élémentaires de nos concitoyens sont attaqués et l’autorité de l’État est mise en cause», indique le communiqué, signé du ministre de l’Intérieur Manuel Valls et de la porte-parole et ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem.

Plus tôt dans la journée, la porte-parole du «Printemps français», Béatrice Bourges, qui jugeait il y a peu la «Manif pour tous» trop «bisounours», s’est réjouie sur Twitter de l’«opération réussie» avant de supprimer son tweet. En voici néanmoins une capture, via Ciel, mon Engagement 31:

De son côté, la «Manif pour tous» annonce qu’elle va porter plainte contre le «Printemps français» qui a utilisé ses affiches sans son accord:

 

 

 

 

Photo Capture

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis