Martin Gaillard Projet Entourage LGBTAlors que le Sénat se prépare à débuter l’examen du projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples homosexuels, Martin Gaillard, du Projet Entourage LGBT, a écrit une lettre ouverte à Jean-Pierre Michel, rapporteur du texte au Sénat, dont les déclarations sur l’homophobie des opposant-e-s au mariage pour tous lui valent d’être poursuivi en justice pour diffamation (lire La plainte de la «Manif pour tous» n’inquiète pas Jean-Pierre Michel).

«LETTRE OUVERTE AU SÉNATEUR JEAN-PIERRE MICHEL», PAR MARTIN GAILLARD (PROJET ENTOURAGE LGBT)
Monsieur le sénateur,
Je souhaitais vous montrer toute mon admiration et vous apporter toute ma gratitude.

Cela fait plus de deux ans que je participe à une campagne indépendante pour la promotion de l’égalité et du mariage pour tous en recueillant le soutien d’hétéros.
Je suis moi-même homosexuel, je serai dans un mois marié légalement devant l’État de New York.

Je tenais à vous remercier pour votre courage de faire ce que nous n’avons pas les moyens de faire, appeler un «chat» un chat, de qualifier d’«homophobe» un-e homophobe.

Le débat actuel est pour nous et nos proches hétéros d’une extrême violence.

Nous recevons régulièrement des messages de détresse de jeunes LGBT ou en questionnement qui souffrent des propos tenus par les opposants au projet de loi.
Cela est également le cas de jeunes adultes élevés par des parents homos, qui nous témoignent leur colère et leur incompréhension de soudainement découvrir, parfois à l’âge de 30 ans, que leur famille n’est pas une «vraie famille». Et que la légitimité même de leur existence est parfois remise en cause ou questionnée par certains médias, certains politiques, certains scientifiques…

Le plus difficile pour nous, c’est de ne pouvoir qualifier librement cette homophobie. De ne pouvoir nommer librement cette violence, ce viol.

Parce qu’il est aujourd’hui plus risqué de traiter quelqu’un d’homophobe que de tenir des propos homophobes. Parce que la définition de l’homophobie n’est certainement pas juridiquement représentative de celle que nous vivons au quotidien.

Mais vous l’avez fait pour nous. Vous l’avez fait avec force et conviction.
En le faisant, vous nous avez libérés.

En espérant que votre courage sera contagieux.

Merci!

Martin, du Projet Entourage LGBT