Après une matinée consacrée à la coordination européenne et aux stratégies gagnantes pour une meilleure défense des droits des personnes LGBT, la conférence sur les discriminations et les violences à l’encontre des personnes LGBT, qui s’est tenue à Paris mardi 26 mars, a consacré son après-midi à différents ateliers. L’un d’eux portait spécifiquement sur la problématique de la violence, qu’elle soit physique, verbale ou même institutionnelle. Plusieurs participant-e-s ont évoqué la situation dans leur pays.

L’une des solutions envisagées est l’éducation. Les gouvernements doivent lutter contre l’homophobie au même titre qu’ils s’engagent contre le racisme ou le sexisme. Dans la vidéo ci-dessous, la ministre Kathleen Lynch présente une des actions entreprises par l’Irlande pour réduire les violences à l’encontre des jeunes LGBT. Le militant queer J. Vreer Verkerke de Transgender Europe rappelle par ailleurs que la violence peut également être le fait des États, lorsqu’ils ne respectent pas les droits fondamentaux de leurs citoyen-ne-s. Il appelle les enseignant-e-s et les syndicats de la profession à militer pour une meilleure prise en compte de ces questions par les États.

Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur Conférence européenne sur les droits des LGBT: éducation et violence

En France, le Syndicat national unitaire des instituteurs et professeurs des écoles organisera en mai un colloque ayant pour thème «éduquer contre l’homophobie dès l’école primaire». Ce syndicat s’était déjà illustré en plaidant pour la diffusion du dessin animé le Baiser de la Lune.

Voir aussi nos précédentes vidéos.

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln