array(28) { ["SERVER_SOFTWARE"]=> string(6) "Apache" ["REQUEST_URI"]=> string(111) "/2013/03/29/en-promettant-de-respecter-lavis-du-comite-national-dethique-francois-hollande-enterre-t-il-la-pma/" ["REDIRECT_STATUS"]=> string(3) "200" ["HTTP_HOST"]=> string(8) "yagg.com" ["HTTP_X_REAL_IP"]=> string(14) "217.160.63.151" ["HTTP_X_FORWARDED_FOR"]=> string(14) "217.160.63.151" ["HTTP_CONNECTION"]=> string(5) "close" ["HTTP_USER_AGENT"]=> string(70) "Mozilla/5.0 (compatible; MSIE 9.0; Windows NT 6.1; WOW64; Trident/5.0)" ["HTTP_ACCEPT"]=> string(3) "*/*" ["HTTP_REFERER"]=> string(26) "http://www.heteroclite.org" ["PATH"]=> string(28) "/usr/local/bin:/usr/bin:/bin" ["SERVER_SIGNATURE"]=> string(0) "" ["SERVER_NAME"]=> string(8) "yagg.com" ["SERVER_ADDR"]=> string(9) "127.0.0.1" ["SERVER_PORT"]=> string(2) "80" ["REMOTE_ADDR"]=> string(14) "217.160.63.151" ["DOCUMENT_ROOT"]=> string(32) "/home/yagg/public_html/yagg.com/" ["SERVER_ADMIN"]=> string(18) "[no address given]" ["SCRIPT_FILENAME"]=> string(41) "/home/yagg/public_html/yagg.com/index.php" ["REMOTE_PORT"]=> string(5) "36453" ["REDIRECT_URL"]=> string(111) "/2013/03/29/en-promettant-de-respecter-lavis-du-comite-national-dethique-francois-hollande-enterre-t-il-la-pma/" ["GATEWAY_INTERFACE"]=> string(7) "CGI/1.1" ["SERVER_PROTOCOL"]=> string(8) "HTTP/1.0" ["REQUEST_METHOD"]=> string(3) "GET" ["QUERY_STRING"]=> string(0) "" ["SCRIPT_NAME"]=> string(10) "/index.php" ["PHP_SELF"]=> string(10) "/index.php" ["REQUEST_TIME"]=> string(10) "1464165151" }
Égalité des droits, Homoparentalité | 29.03.2013 - 12 h 44 | 0 COMMENTAIRES
  • Bruno Le Roux
  • comité national consultatif d'éthique
  • François Hollande
  • pma

En promettant de «respecter» l’avis du Comité national d’éthique, François Hollande enterre-t-il la PMA?

Publié par
Sans doute. Mais peut-être pas. Quoique…

«Il y a un moment où il faut accepter la légitimité du Parlement et du suffrage.» Lorsqu'il a prononcé cette phrase hier, jeudi 28 mars, lors de son intervention sur France 2, François Hollande s'adressait aux opposant-e-s au mariage pour tous et leur exigence de débat, comme si celui qui a lieu au Parlement n'était pas suffisant. Mais c'est peut-être cette phrase qu'il faudra lui rappeler dans quelques mois si, comme le subodorent nombre de commentateurs/trices, l'ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules est rejetée par le Comité consultatif national d'éthique (CCNE).

DE QUOI FRANÇOIS HOLLANDE A-T-IL PEUR?
Car s'il a fermement maintenu ses positions sur le mariage pour tous (c'est oui) et la gestation pour autrui (c'est non), le Président de la République a une nouvelle fois botté en touche sur la procréation médicalement assistée, assurant qu'il respecterait l'avis de celui-ci, même s'il n'est que consultatif. Un avis dont il est tellement convaincu qu'il sera négatif que l'éventualité qu'il ne le soit pas le fait bégayer. Avec raison, sans doute. Comme le rappelait Mediapart en janvier, «en presque trente ans d’existence, le CCNE, instance composée de 40 chercheurs, religieux, philosophes ou personnalités (aussi diverses que l’ancien président de la Halde Louis Schweitzer ou l’ex-député Lucien Neuwirth, à l’origine de la première loi française sur la contraception) n’a jamais été favorable à la généralisation de la PMA». François Hollande, mu par quelque peur irrationnelle, se défausse à bon compte sur le CCNE.

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Mariage homo: Hollande appelle à «respecter le Parlement»

La PMA survivra-t-elle à cet éternel yo-yo? L'entourage de François Hollande est majoritairement opposé à l'ouverture aux lesbiennes, même si les ministres en pointe sur le sujet, Dominique Bertinotti et Christiane Taubira, se sont prononcées pour (lire Pour Dominique Bertinotti, le report de la loi «Famille» est une «véritable chance» et Christiane Taubira: «Je trouve légitime la revendication de la PMA»), même si sa porte-parole a un temps estimé qu'elle serait votée. François Hollande lui-même s'est dit favorable puis défavorable.

LE PARLEMENT, DERNIER ESPOIR?
Reste le Parlement. On sait la majorité divisée, malgré l'aiguillon EELV, tant à l'Assemblée, avec notamment Sergio Coronado et Noël Mamère, qu'au Sénat, avec en première ligne Esther Benbassa (lire Esther Benbassa, sénatrice EELV: «Je suis pour la stimulation des socialistes»). Pourtant, plusieurs député-e-s PS – Bernard Roman, Olivier Dussopt, le président du groupe PS à l'Assemblée nationale Bruno Le Roux – sont monté-e-s au créneau sur la PMA et n'ont accepté de retirer leurs amendements que lorsque le gouvernement a promis-juré que la question sera traitée dans le cadre d'une future loi famille qui semble de plus en plus hypothétique. Au sénat, Jean-Pierre Michel a promis qu'il monterait au créneau si la PMA ne figurait pas dans la loi famille.

Jeudi soir, livetweetant l'intervention du chef de l'État à la télévision, Bruno Le Roux a refusé d'anticiper l'avis du CNE et souligné les propos de François Hollande sur la légitimité du Parlement. Face à un président qui se voulait «normal» mais qui s'est posé hier en hyperprésident, le Parlement va avoir du boulot.

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis

Print This Post
Profile photo of Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.