Égalité des droits, Homoparentalité, Mariage | 27.03.2013 - 19 h 28 | 0 COMMENTAIRES
  • Bobby Lopez
  • christine boutin
  • Égalité des droits
  • Frigide Barjot
  • Manif Pour Tous
  • mariage pour tous
  • National Organization for Marriage

Quand la «Manif pour tous» essaime à Washington

Publié par
Les responsables de la National Organization for Marriage entretiennent des liens étroits avec les organisateurs/trices du mouvement français.

nom logoLe logo ci-contre vous semble familier? Ce n'est pas exactement celui de la «Manif pour tous», mais il s'en inspire fortement. Il sert à illustrer les photos de la National Organization for Marriage (NOM), un mouvement qui lutte contre l'égalité des droits aux États-Unis. Hier, d'après les organisateurs/trices, 10000 personnes auraient défilé à Washington pour faire pression sur la Cour suprême et inciter les juges à se prononcer contre l'ouverture du mariage aux couples de même sexe.

MADE IN FRANCE
Entre la NOM et la «Manif pour tous», de nombreuses convergences existent. Les logos, donc, mais aussi les couleurs. Les manifestant-e-s américain-e-s arborent les mêmes ensembles bleu et rose que les Français-es qui ont défilé dimanche. Et à Washington aussi, les églises étaient de la partie, sauf qu'outre-Atlantique, les membres du clergé ont pu prononcer des discours et se réclamer du droit divin. En France, laïcité oblige, les opposant-e-s au mariage pour tou-te-s en sont réduit-e-s à invoquer l'anthropologie et l'éthique pour refuser leurs droits aux couples de même sexe.

De telles ressemblances ne doivent rien au hasard. Le 13 janvier dernier, le président de la NOM, Brian Brown, était présent à Paris. Ce cortège lui a donné des idées en termes de communication. Dans une vidéo réalisée lors de son passage à Paris, il s'est enthousiasmé de l'ampleur du mouvement en France et l'a importé aux États-Unis.

Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur Over 1,000,000 Rally for Marriage in France!

LE CAS BOBBY LOPEZ
Mais les échanges se passent aussi dans l'autre sens. C'est ainsi que Bobby Lopez, marié, père de famille et qui dit avoir été élevé par deux femmes lesbiennes, a témoigné sur le site Homovox, une des organisations partenaires de la «Manif pour tous». Le personnage se prétend bisexuel mais admet dans son témoignage que du temps où il fréquentait des hommes, il se cherchait un père, pas un amant. «À cause de ça, je n'étais pas bienheureux dans ce milieu et ma vie a changé quand j'ai rencontré ma femme», explique-t-il. Conformément aux préceptes inculqués par la doctrine catholique, il considère que seule sa relation avec son épouse est «morale et juste». Il ajoute par ailleurs que l'absence de modèle masculin dans son foyer l'a privé de confiance en lui… ce qui a fait de lui un homosexuel puisqu'il n'était pas assez courageux pour aborder les filles.

Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur Bobby, bisexuel, lance un appel à la France

Avant de témoigner en France, Bobby Lopez a déjà fait ses armes aux États-Unis. Sur le site du Witherspoon Institute – une organisation qui entend défendre la morale au sein de la société –, il raconte comment sa mère passait ses week-ends avec son amante, ou comment il a sombré dans «le monde gay souterrain» où de «terribles choses» lui sont arrivées. Depuis, Bobby Lopez s'est fortement rapproché du sociologue Mark Regnerus selon lequel les enfants de couples hétérosexuels seraient plus épanouis. Scott Rose, qui collabore au site du New Civil Rights Movement, a pointé du doigt plusieurs incohérences dans le témoignage de Bobby Lopez, qui tendent à laisser penser qu'il a inventé plusieurs éléments de son histoire.

Les soupçons à son encontre sont d'autant plus importants que peu avant que son témoignage émerge, la NOM a inséré dans son budget la recherche de témoignages d'enfants de parents d'homosexuel-le-s qui ont très mal vécu le fait de grandir dans une famille homoparentale. Coup de chance pour lui, le site Homovox cherche le même genre de profils en France Le yaggeur @NumaNumantius a eu l'occasion de croiser le fameux Bobby Lopez lors d'un meeting de la «Manif pour tous» à Lille.

TEA PARTY À LA FRANÇAISE
Les responsables de la «Manif pour tous» n'ont pas emprunté que Bobby Lopez aux États-Unis. La proximité entre le courant français et les coups d'éclat réguliers du mouvement du Tea Party n'ont pas échappé à Pascal Riché, rédacteur en chef de Rue89. Dans une tribune, il souligne les points communs entre les deux courants. Il était d'ailleurs prévu que Virginie Merle-Tellenne, Frigide Barjot pour les intimes, et Christine Boutin se rendent à Washington D.C. hier pour manifester aux côtés des Américain-e-s opposé-e-s à l'ouverture du mariage. Les atermoiements du mouvement en France les ont obligées à demeurer dans l'Hexagone. La présidente du Parti chrétien-démocrate avait même prévu un discours pour l'occasion, que le site catholique Le Salon beige a recopié dans son intégralité. Morceaux choisis:

«À Paris, nous étions plus de 2 millions! Sans doute le plus grand rassemblement spontané de toute l’histoire de la France. Ce fut un jour historique. Dimanche, la peur a changé de camp, croyez-moi! Chers amis américains, ici aussi, la peur doit changer de camp! (...) Chers amis américains, Je devais être au milieu de vous, devant vous en ce moment. Je n’y suis pas car, vous le savez sans doute, j’ai moi-même été victime de cette violence inadmissible et monstrueuse des forces de l’ordre, envoyées comme des escadrons de la mort par le gouvernement français contre les familles françaises, contre le peuple français. Forces de l’ordre qui n’ont pas hésité sur ordre du ministre de l’Intérieur, monsieur Manuel Valls, à gazer des enfants jusque dans leur poussette! La France est entre les mains de véritables dictateurs qui n’hésitent plus à gazer les enfants comme dans les pires régimes de l’histoire. Mais soyez bien certains que le printemps français est en marche! La France, fille aînée de l’Église n’abandonnera jamais ses enfants ni ses familles! Courage!»

Contactée par Rue89, Christine Boutin a expliqué qu'elle n'était pas l'auteure de ces lignes et que si elle était allée aux États-Unis comme prévu, elle n'aurait pas «lu ces passages-là». L'absence des deux Françaises ne mettra pas pour autant fin aux synergies entre les deux mouvements.

Photo NOM

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln

Print This Post
Photo du profil de Julien Massillon
Publié par
Journaliste de Yagg. Retrouvez-moi sur Twitter.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.