Revue de web | 27.03.2013 - 13 h 08 | 3 COMMENTAIRES
Margaret Cho, ses tatouages et sa matinée dans un spa coréen [Jezebel]
Publié par
L'humoriste et comédienne américaine et son corps tatoué ont été priés d'aller se rhabiller

Elle a plutôt l’habitude de faire rire son auditoire, ce que raconte Margaret Cho sur Jezebel fait plutôt froid dans le dos. L’humoriste et actrice américaine raconte sa matinée dans un spa coréen de Los Angeles: «Les spas coréens sont merveilleux et ils ont une place à part dans mon cœur, écrit-elle. Je me rends au jijilbang depuis mon enfance en Corée».

Margaret Cho rappelle un détail tout simple, la tradition veut que l’on y soit nu-e: «Dès que je suis rentrée dans le vestiaire, je me suis sentie mal à l’aise (…). Peut être que l’on m’a regardée parce que je suis une femme très tatouée. Mais je suis aussi une femme coréenne, et j’ai le sentiment que j’ai le droit d’être nue dans un spa coréen avec d’autres femmes coréennes. J’ai n’ai pas honte que ma peau soit décorée. Mes tatouages sont ma fierté. Je suis bien dans ma peau et je ne sais pas quoi dire que d’autres sont mal à l’aise avec ma peau».

Après les regards, des commentaires désagréables auxquels Margaret Cho a répondu en coréen «Je disais juste “Cela fait du bien” pour leur signifier que je comprenais ce qu’elles disaient et qu’elles ne s’en tireraient pas comme cela».

Margaret Cho a ensuite été priée de mettre un peignoir par ce qu’elle croit être la responsable de l’établissement: «Elle a essayé de m’expliquer quand dans la culture coréenne, les tatouages étaient très tabous et que mon corps indisposait les clientes. (…). Il y a avait là des femmes de tailles et de formes différentes et quelques unes, comme moi, portaient les traces d’une vie difficile. Mes tatouages représentent pas mal de la douleur et de la souffrance que j’ai endurées. Ils font partie de moi, comme mes cicatrices, ma graisse, mon éternel combat contre la gravité. Aucun de nos corps sont “parfaits”. Nous vivons dedans».

Elle écrit, enfin, qu’elle comprend mieux la culture coréenne que beaucoup «car j’ai dû me battre contre son homophobie, son sexisme et son racisme – tout en tentant de conserver ma fierté pour mes origines. (…). Je mérite d’être nue si je le veux», termine la comédienne qui ajoute un post-scriptum: «Il y avait un homme au corps très tatoué dans la salle de gym, et je doute qu’on lui ait demandé d’aller se couvrir».

À lire sur Jezebel.com.

Print This Post
 
LES réactions (3)
  • Par Caro 27 mar 2013 - 15 H 35
    Avatar de Caro

    C’trop une rebelle Margaret *__* La culture en Corée n’est pas du tout au tatouage (et les siens sont assez balaises – mais très beaux), d’où le refus de l’établissement, ça peut paraitre foufou chez nous mais bon si ce n’est pas dans leur culture…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Caro 27 mar 2013 - 15 H 36
    Avatar de Caro

    balèzes* oups

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Spaceboy2095 28 mar 2013 - 0 H 56

    Oui mais ce qui les dérange, c’est une FEMME tatouée, pas les tatouages… Ca montre juste l’énorme machisme de la société coréenne… Enfin, le machisme existe dans TOUTES les cultures. Et les tatouages chez les femmes, ça dérange toujours un peu, même en France (moi y compris… même si c’est totalement idiot!)
    Et les traditions existent pour changer et évoluer! A moins que tu ne veuilles être obligée à porter un corset, mettre un fichu sur la tête ou pleins d’autres choses que l’on obligeait les femmes françaises à faire il n’y a pas si longtemps…

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.