Patrice GelardIl sera le porte-parole de l’UMP lors de l’examen du projet de le loi sur l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de personnes de même sexe au Sénat à partir du 4 avril. Patrice Gélard, sénateur de Seine-Maritime, estime dans un entretien au Monde que le texte sera voté par la chambre haute et qu’il sera finalement adopté.

Comme à l’Assemblée nationale en février, l’UMP ne votera pas unanimement contre ce texte. «Nous avons la liberté de vote sur ces textes qui posent des problèmes de conscience, indique Patrice Gélard. Le projet de loi a d’ailleurs été adopté en commission avec des voix des sénateurs UMP, Christian Cointat et Christophe-André Frassa. Du côté des sénateurs PS, il y aura des défections comme chez les députés. Mais au final, ça devrait s’équilibrer entre les deux camps et le texte devrait être adopté.»

300 amendements ont été déposés au Sénat contre plus de 5000 à l’Assemblée nationale: présage d’une ambiance moins passionnée au Palais du Luxembourg?

«Nous sommes traditionnellement beaucoup plus raisonnables au Sénat qu’à l’Assemblée. Nous ne ferons pas d’obstruction, de flibuste parlementaire, nous resterons sages (…). En revanche, il y aura des motions de procédure – exception d’irrecevabilité, renvoi en commission et question préalable – qui seront déposées. C’est normal pour un texte de cette importance. Mais le débat sera beaucoup plus posé qu’à l’Assemblée nationale.»

Patrice Gélard se tourne déjà vers le Conseil constitutionnel: «Nous avons des arguments juridiques très forts pour prouver l’inconstitutionnalité du texte. Nous avons un groupe extérieur d’une dizaine de juristes qui travaillent sur la question. Ensuite, devant le Conseil constitutionnel, il faut toujours croiser les doigts. C’est une institution qui se prononce sur des questions juridiques, mais qui prend en compte aussi les situations politiques.»

Enfin, le sénateur UMP, qui fut le président de la Cocoe, la commission de contrôle des élections de l’UMP, estime que la «Manif pour tous» de dimanche, «si massive soit-elle, ne change rien. Christine Boutin croit au Père Noël. Il n’y a qu’à voir la présentation qui a été faite du rassemblement à la télévision et à la radio. On a davantage parlé de l’emploi des gaz lacrymogènes par la police que des revendications des manifestants. Les arguments de fond sont passés au second plan, et on a plus mis en avant l’action de quelques agitateurs».

À voir également, une vidéo publiée sur le site du Sénat, dans laquelle Jean-Pierre Michel, rapporteur de la loi au Sénat, et Patrice Gélard donnent le point de vue l’un de la majorité, l’autre de l’opposition, sur les débats à venir au Sénat. Jean-Pierre Michel évoque le «ton très calme, très serein» pendant le débat à la Commission des lois, comme cela a été le cas pendant les auditions. «On peut penser que les débats qui ont lieu en séance seront un peu à l’image de ceux qui ont eu lieu en commission. La commission a approuvé le texte et j’espère qu’en séance, le Sénat approuvera également ce texte de loi.»

Patrick Gélard estime, lui, que l’UMP «part dans ce débat avec deux idées en tête, la première idée c’est qu’il est nécessaire d’avoir une évolution et c’est la raison pour laquelle nous défendrons l’union civile. Le deuxième élément, nous estimons qu’il faudra revoir à un moment donné la totalité de l’adoption, parce que ce système est devenu complètement obsolète et ne correspond plus du tout à la réalité et aux exigences du temps moderne. En d’autre termes, nous sommes ouverts, mais nous sommes également, tout en étant ouverts, limités à ce que nous ne voulons pas que l’on touche au mariage et par conséquent nous défendrons pieds et mains, non pas liés, mais définitivement acquis au maintien du mariage face à l’union civile qui, elle, doit répondre aux besoins qui est exprimé par les couples homosexuels.»

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur [Questions sur] Le mariage ouvert aux couples de personnes de même sexe

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter: benedicteliesse