[mise à jour, 27 mars, 14h18] Correction du nom de la conférence.

C’est aujourd’hui, mardi 26 mars, que se tient la conférence régionale sur les violences et les discriminations homophobes et transphobes en Europe annoncée en novembre dernier par Najat Vallaud-Belkacem dans le cadre de sa mission de lutte contre l’homophobie et la transphobie (lire Homophobie et transphobie: les mesures-clé du plan d’action de Najat Vallaud-Belkacem).

À l’initiative de la France et de la Commission européenne, en collaboration avec la Pologne, sont donc réuni-e-s à Paris les représentant-e-s d’une douzaine de pays européens pour s’interroger sur les droits LGBT en Europe. Des activistes ont également été convié-e-s.

«UNE VIOLENCE POUR TOUTE LA SOCIÉTÉ»
L’un des objectifs affichés de cette journée est de se mettre d’accord sur «une stratégie européenne contre les discriminations homophobes», comme l’indique le titre d’une tribune publiée par Libération et signée d’Elsa Fornero, ministre italienne du Travail et des Politiques sociales, Joëlle Milquet, ministre belge de l’Intérieur et de l’Égalité des chances, et Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement:

«Nous nous réunissons à Paris, lors de cette conférence sur les droits des personnes lesbiennes, gays, bi et trans’ en Europe, pour (…) réaffirmer les valeurs universelles de liberté et de respect des différences individuelles. Personne ne peut ignorer qu’il est dangereux d’être soi-même, dans la plupart des pays du monde, lorsqu’on est homosexuel. Il est dangereux pour deux hommes ou deux femmes de se tenir par la main en public. Les homosexuels sont encore poursuivis et réprimés en tant qu’homosexuels, tels des criminels ou des malades, au mépris de cette dignité des êtres humains que nous avons placée au sommet de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Les différences de culture ou de tradition ne sont pas une excuse lorsqu’il s’agit d’une violation des droits de l’homme. Ces droits ne souffrent aucune compromission. L’homophobie est une violence pour toute la société, car elle empêche des rapports libres et égaux entre les individus, qu’ils soient homosexuels ou hétérosexuels.»

Les auteures de la tribune annoncent une stratégie aux niveaux national, européen et international, notamment dans le cadre des Nations unies. «La conférence européenne de Paris n’est pas une initiative isolée, soulignent-elles. Simultanément, une conférence asiatique est organisée à Katmandou et une conférence américaine est organisée à Brasilia.» La conférence de Katmandou s’est tenue en fin de semaine dernière, celle de Brasilia aura lieu les 4 et 5 avril. D’autres rencontres sont prévues en Afrique. Les conclusions de ces différentes réunions seront tirées à Oslo les 15 et 16 avril.

Le programme de la conférence.

Photo Yagg

Vous pouvez suivre la conférence sur Twitter avec nos journalistes Julien Massillon et Maëlle Le Corre sur les comptes Yagg et JulienMsln.