«Selon les organisateurs, selon la police», le grand écart des chiffres n’a pas failli à la règle dimanche soir, au terme du rassemblement des anti-mariage pour tous avenue de la Grande Armée à Paris: 300000 selon la police, 1,4 million selon les organisateurs.

Venu faire le bilan de la manifestation hier au Conseil de Paris, le préfet de police, Bernard Boucault, a expliqué que le comptage «a été l’œuvre de fonctionnaires de police indépendants, dont les méthodes de travail ne sont techniquement pas contestables, explique-t-il. Je renvoie de ce point de vue-là à la précédente manifestation du 13 janvier, dont l’estimation par la préfecture avait donné lieu à de vifs débats avant d’être confirmée par le visionnage intégral des images tournées à cette occasion et par l’avis de différents experts indépendants, cités par la presse (…). Une fois encore, je note que les organisateurs n’ont quant à eux donné aucune précision sur la méthode de comptage utilisée, l’un d’entre eux évoquant toutefois, pour arriver au chiffre communiqué, la présence de 6 manifestants au mètre carré, un chiffre que certains journalistes eux-mêmes trouvaient ce matin peu crédible.»

S’appuyant sur les images de la Préfecture, Dominique Mari, journaliste à France 3, a aussi donné des éléments de réponses sur les vrais chiffres, hier soir, dans la première édition du Grand Soir 3 de la chaîne (Cliquez sur l’image pour voir la vidéo, à partir de 6’15):

Grand Soir 3

«1,4 million très certainement de l’intox», estime le journaliste qui a fait un calcul: 3,5 km du Pont de Neuilly à l’avenue de la Grande Armée, l’axe dévolu aux manifestants, sur 50 mètres de large, cela fait 175000 mètres carrés: «6 personnes au mètre carré, cela fait un million de personne, précise le journaliste. Le problème, c’est que les 6 manifestants avancés au mètre carré, qui servent de base au calcul paraissent peu probables. Nous avons essayé à la rédaction, cela fait très serré. (…) Le résultat final sera sans doute vraiment très loin du 1,4 million annoncé par les organisateurs».

Le journaliste a mis en ligne cette vidéo de la Préfecture de police de Paris, qui montre des zones compactes mais aussi des espaces vides:

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur La #manifpourtous, pas si compacte que ça

Le Grand Soir 3 a également organisé un débat entre Jean-Pierre Michel, rapporteur de la loi sur l’ouverture du mariage pour les couples de personnes de même sexe au Sénat, Virginie Merle-Tellenne, alias Frigide Barjot, porte-parole de la «Manif pour tous», le député de la Drôme Hervé Mariton, l’un des fers de lance contre le texte à l’Assemblée nationale, lors de l’examen en première lecture, et l’historien et anthropologue Emmanuel Todd.

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter: benedicteliesse