Jean-Pierre Michel est droit dans ses bottes. Assigné en diffamation par Virginie Merle-Tellenne, alias Frigide Barjot, et la «Manif pour tous» pour avoir écrit, dans la lettre qu’il leur a adressée, que le collectif représente à ses yeux «la pire des homophobies» (lire Le courrier cinglant du sénateur Jean-Pierre Michel à la «Manif pour tous»), le rapporteur du projet de loi «mariage pour tous» au Sénat «maintient l’ensemble de ses propos contre la “Manif pour tous”». Il avait d’ailleurs confirmé ses écrits dans l’entretien qu’il a accordé à Yagg la semaine dernière (lire Jean-Pierre Michel, rapporteur du «mariage pour tous» au Sénat: «Ce texte n’est pas la fin de l’histoire»).

Le sénateur «croit en la justice, qui n’est pas un support publicitaire pour un collectif malsain», un collectif dont il estime sur Twitter qu’il «a perdu la bataille». Jean-Pierre Michel se présentera donc le 4 avril à 9h30 devant la 17e chambre correctionnelle de Paris. C’est ce même jour, dans l’après-midi, que l’examen du texte doit débuter au Sénat.

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis