Après les changements d’itinéraire de dernière minute, les responsables de la «Manif pour tous» pourraient aussi réfléchir à modifier les motivations de leur défilé. Interviewé sur Europe 1 ce matin, Henri Guaino, ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, a répété qu’il manifestera dimanche 24 mars. Mais en plus de son opposition à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, il entend s’insurger contre la politique du gouvernement en général et contre la mise en examen de Nicolas Sarkozy (à partir de 7’20):

Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur Guaino: une décision indigne et irresponsable du juge

«Quand tout le monde se croit tout permis, quand une majorité se croit tout permis, quand un juge se croit tout permis sans esprit de responsabilité, on abîme la République, on abîme ce qui nous unit. Il est temps de le dire et c’est pour ça que j’ai appelé effectivement dimanche à censurer le gouvernement dans la rue. Mais il faut même aller plus loin, dire “Assez!”, on a assez abîmé la République. Personne n’a reçu un chèque en blanc pour abîmer la République.»

On observe que de telles revendications cohabiteront avec le «Y a pas d’ovule dans les testicules» de Frigide Barjot, le nom de scène de Virginie Merle-Tellenne.

Une autre proche de l’ancien président a plus discrètement pris position au sujet du rassemblement de dimanche. Sur Twitter, Cecilia Attias, l’ex-femme de Nicolas Sarkozy, a cité un article du New York Times: «Les enfants qui grandissent dans des foyers homoparentaux ne sont en rien désavantagés».

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln