À Malakoff comme à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), les locaux du PS ont de nouveau été vandalisés. Dans les deux villes, des autocollants de la «Manif pour tous» ont été apposés sur la façade. À Malakoff, des pavés ont également été lancés contre la devanture et la porte vitrée a été sérieusement endommagée. Ces dégradations interviennent deux mois après que ces mêmes locaux, ainsi que ceux de Villejuif, ont subi des attaques similaires.

«CRISPATION»
Pour Virginie Merle-Tellenne, la porte-parole de la «Manif pour tous» plus connue sous le nom de Frigide Barjot, «les gens qui ont fait cela sont assez gonflés d’essayer de nous faire porter le chapeau en maquillant leurs actes avec trois pauvres autocollants de “Manif pour tous”». Il n’y a effectivement que trois autocollants du collectif à Malakoff. À Issy, Thomas Puijalon, secrétaire de section, en a cependant dénombré une centaine (photo).

«Nous ne sommes pas intimidés par ces pressions, fait-il savoir dans un communiqué de presse. Le véritable débat se situe au Parlement. Au-delà de l’inquiétude provoquée par cette montée d’actes incompatibles avec la démocratie, on ne peut que rire du ridicule de la crispation de ces personnes qui nient un droit qui ne les concerne même pas.» Virginie Merle-Tellenne a réfuté auprès de l’AFP la portée homophobe de ces actes, qualifiant une telle interprétation de «délire». Mais pour le secrétaire de section de Malakoff Thibault Delahaye, «il s’agit très clairement d’une agression à caractère homophobe».

Photo DR

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln