Son nom a circulé sérieusement lorsque Mitt Romney cherchait son éventuel vice-président. En 1996, il a voté la mise en œuvre du Defense of Marriage Act (DOMA), qui interdit la reconnaissance des mariages de couples de même genre au niveau fédéral. Il s’est aussi prononcé pour une révision de la Constitution des États-Unis afin d’interdire complètement le mariage aux couples homos. Mais ça, c’était avant.

Aujourd’hui, Rob Portman, sénateur républicain de l’Ohio, soutient l’ouverture du mariage à tous les couples. Pourquoi? Son fils Will a fait son coming-out il y a deux ans, comme le raconte le sénateur sur CNN:

«Mon fils est venu nous voir, Jane, mon épouse, et moi, et nous a dit qu’il était gay, que ce n’était pas un choix, que cela faisait partie de qui il est et qu’il a toujours été comme ça.»

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur GOP Sen. Portman supporting gay marriage

«Cela m’a permis d’examiner la question sous un autre angle, a expliqué Rob Portman au Cleveland Plain Dealer, celui d’un père qui aime énormément son fils et veut qu’il ait les mêmes opportunités que son frère et sa sœur, qu’il ait une relation comme celle que Jane et moi avons depuis plus de 26 ans.»

Parmi les personnes qui l’ont encouragé à «suivre son cœur», l’ex-vice-président des États-Unis Dick Cheney, dont la fille Mary est lesbienne. Et c’est parce que la Cour suprême va bientôt se prononcer sur l’égalité des droits que Rob Portman a décidé d’anticiper les questions sur son positionnement. Il a donc tenu une conférence de presse jeudi et fait son coming-out de père d’homo pro-mariage. Il est ainsi devenu le premier sénateur républicain à soutenir l’ouverture du mariage. Il n’est en revanche pas le seul parlementaire: Ileana Ros-Lehtinen, qui représente la Floride à la Chambre des représentants et dont le fils est trans’, s’est prononcée pour l’abrogation du DOMA en 2011, remarque The Advocate.

Quand on vous dit que le coming-out est politique et nécessaire, et pas juste pour soi.

Via The Advocate.

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis