La 17e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris a jugé cet après-midi coupable de diffamation le rappeur de Sexion d’Assaut Adama Diallo, rapporte le Nouvel Obs. Dans un tweet datant de septembre 2010, il avait diffamé la journaliste Nathalie Sorlin. Celle-ci avait rédigé un article où le groupe de rap admettait son homophobie dans des termes sans équivoque.

Assama Diallo avait alors réagi en affirmant qu’elle avait inventé ces propos. Le tribunal a donné raison à la journaliste et condamné l’artiste à 6000 euros de dommages-intérêts. Il devra effacer son tweet et faire publier un communiqué favorable à Nathalie Sorlin.

DISGRÂCES
Cette affaire avait sérieusement écorné l’image du groupe Sexion d’Assaut: boycotté par les MTV Europe Music Awards, le collectif de rappeurs a fait l’objet de plaintes d’associations et des concerts ont été annulés. En réaction, le groupe a voulu lisser son discours en signant un accord avec des associations LGBT. Ce travail de communication a porté ses fruits, puisque les rappeurs sont revenus en grâce. En janvier dernier, ils ont fait partie des artistes les plus récompensés aux NRJ Music Awards.

Nathalie Sorlin, elle, a très mal vécu cette polémique. Sa carrière a connu un coup d’arrêt après cette interview qu’elle aurait aimé ne pas publier. «J’aurais préféré me casser une jambe, a-t-elle confié au Nouvel Obs. Je suis au RSA avec mon fils, je suis en dépression depuis l’affaire, ce n’est pas la fête au village.»

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln