[mise à jour, 17h30] Ajout du communiqué de presse de la «Manif pour tous»

En dépit des indications de la préfecture de police de Paris, les responsables de la «Manif pour tous» s’entêtent à vouloir manifester sur les Champs-Élysées. Leur site internet indique que trois cortèges rejoindront l’avenue via la place de l’Étoile, et Virginie Merle-Tellenne, alias Frigide Barjot, entendait même occuper l’axe de circulation pour faire pression sur le gouvernement. Mais depuis trois semaines, la préfecture de police a clairement fait comprendre aux organisateurs/trices qu’ils «ne pourront pas, pour des raisons tenant à la préservation de l’ordre public, emprunter un itinéraire passant par les Champs-Élysées».

«INENVISAGEABLE»
Dans un communiqué de presse publié aujourd’hui, la préfecture souligne que, dès le 22 février, elle a refusé que la «Manif pour tous» emprunte l’avenue. Plusieurs raisons ont motivé cette décision. D’une part, «la proximité géographique de plusieurs institutions sensibles» alors que le plan Vigipirate est actuellement au niveau rouge renforcé constitue une des justifications. La préfecture ajoute d’autre part que «l’ouverture des commerces sur l’avenue des Champs-Élysées, la forte fréquentation de cette avenue le dimanche, notamment par des touristes, et la configuration des rues adjacentes rendent inenvisageables l’encadrement et la sécurisation d’un tel rassemblement sur le secteur».

À l’initiative de la préfecture, plusieurs échanges ont eu lieu avec les responsables de la «Manif pour tous» pour «étudier les possibilités d’itinéraires alternatifs». Mais les organisateurs/trices ont constamment refusé ces propositions et «maintenu leur souhait d’emprunter l’avenue des Champs-Élysées». Pour la préfecture, cela «ne peut être accepté». Elle se dit «ouverte au dialogue» mais informe les personnes qui prendront part à cette manifestation que l’avenue des Champs-Élysées ne leur sera pas ouverte.

Entre l’échec de la saisine du Conseil économique, social et environnemental, le flop et le retrait de la vente du livre de Frigide Barjot, les errances historiques de Xavier Bongibault et les méthodes douteuses pour obtenir des réductions dans les TGV, les organisateurs/trices de la «Manif pour tous» cumulent les dérapages et les bourdes. L’impossibilité pour eux/elles de manifester sur les Champs-Élysées est une nouvelle atteinte à leur crédibilité.

Les responsables du mouvement ont à leur tour publié un communiqué de presse quelques heures plus tard. Ils/elles s’étonnent que l’on invoque «l’ordre public» pour interdire le parcours sur l’avenue des Champs-Élysées. La proximité du palais de l’Élysée, du ministère de l’Intérieur et de nombreuses ambassades ne leur semble pas être une justification suffisante. Leur communiqué ne mentionne jamais que le plan Vigipirate est actuellement au niveau rouge renforcé. Ils/elles ne mentionnent pas non plus les considérations de la préfecture concernant les touristes et les commerces.

Pour lire le communiqué de presse de la préfecture de police de Paris, cliquez sur l’image ci-dessous.

cp manif pour tous

Photo Xavier Héraud

Suivez Julien massillon sur Twitter: JulienMsln