csa-smallEn janvier dernier, au lendemain de la manifestation pour l’égalité, le député PS Sébastien Pietrasanta écrivait au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) pour lui demander de s’interroger sur «le traitement de l’information relatif au mariage pour tous depuis le 7 décembre 2012». Pour ce député comme pour nombre de téléspectateurs/trices, la couverture médiatique de la «manif pour tous» du 13 janvier était disproportionnée, surtout comparée à celle de la manifestation pour l’égalité du 27 janvier, reléguée au second plan par le Vendée Globe (lire Manifestation pour l’égalité: nouvelle polémique autour de la couverture de BFMTV et François Gabart «navré» d’avoir «volé la vedette au mariage pour tous»).

Le CSA vient de répondre sur son site et considère «que le principe de liberté éditoriale permet aux chaînes de diffuser les sujets qu’elles choisissent sous réserve du respect de leurs obligations déontologiques.»

«En l’espèce, aucun manquement des chaînes d’information n’a été constaté, notamment s’agissant des règles portant sur le respect d’une présentation honnête des questions prêtant à controverse et de l’expression des différents points de vue.»

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis