Après avoir comparé François Hollande à Adolf Hitler, Xavier Bongibault persiste dans sa stratégie de la petite phrase choc pour attirer l’attention. Vendredi dernier, de passage à Tours avec Virginie Merle-Tellenne, alias Frigide Barjot, il a ressassé sa rengaine contre le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe.

À la fin de son intervention, il a évoqué la vitrine d’une boutique de Tours sur laquelle on pouvait lire en août 1944: «Collabos, faites vos valises». «Dans quelques jours, a claironné Xavier Bongibault, vous pourrez sortir vos drapeaux, le 24 mars sur les Champs-Élysées, et dire aux collaborateurs de ce projet de loi qu’ils peuvent le ranger, on n’en veut pas!» Ses propos suivants sont noyés sous les applaudissements de la salle acquise à sa cause.

Un nouveau dérapage?, s’interroge La Nouvelle République. Pas du tout, rétorque le principal intéressé. «Il n’y a pas eu dérapage. C’est plus une transgression qu’une comparaison», commente le porte-parole de la «Manif pour tous» qui maintient ses propos et ajoute: «Notre mouvement de résistance est comparable à celui qu’il y avait en 1944. Nous sommes dans un tel totalitarisme. Il y a une vraie volonté d’interdire notre résistance contre le mariage pour tous». Un moyen pour lui d’exister médiatiquement à quelques jours du 24 mars.

À voir à partir de 8’20 ». Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur Xavier Bongibault, meeting de Tours, 8 mars 2013

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln