Notre «feuilleton de la mode» préféré, présenté par Mademoiselle Agnès et réalisé par Loïc Prigent, est de retour ce soir sur Canal+ (en crypté), à 22h25.

Nous avons pu en voir quelques extraits savoureux. Notamment un portrait touchant du jeune créateur français Simon Porte Jacquemus préparant son défilé-hommage au Pull marine d’Isabelle Adjani dans une piscine parisienne. Le charmant barbu revendique un côté «premier degré» fort rafraîchissant, loin des prises de tête habituelles de certains stylistes. On le voit accueillir sa famille venue pour l’occasion, il ne cache pas son émotion avec les mannequins backstage, il évoque aussi cette drôle de précarité de la hype: son nom fait le buzz, il a des articles partout, ses vêtements sont dans toutes les boutiques branchées et pourtant il a toujours un deuxième boulot pour pouvoir vivre.

jacquemus

Jacquemus

L’émission revient aussi sur «l’affaire Hedi Slimane», une polémique comme en affectionne le monde de la mode. De retour sur les podiums, au sein de la maison Yves Saint Laurent (qu’il a fait rebaptiser Saint Laurent Paris), le créateur s’est attiré les foudres d’une grande partie de la presse qui a jugé sa dernière collection (d’inspiration grunge) particulièrement laide et indigne de l’héritage de son illustre prédécesseur. Foutaises, rétorque un Loïc Prigent très remonté qui prend la défense d’Hedi Slimane. Pour lui, au contraire, Slimane prouve là qu’il est un «punk solitaire» dont l’attitude anti-conformiste est en totale adéquation avec la démarche d’Yves Saint Laurent, quand celui-ci par exemple choquait la «bourgeoise à broche» avec sa fameuse «Collection 40» en 1971. Le débat reste ouvert…