Invité de Tous politiques sur France Inter, en partenariat avec Le Monde et l’AFP, Claude Guéant est revenu sur les propos tenus par Nicolas Sarkozy dans l’hebdomadaire Valeurs actuelles. L’ex-président de la République avait fait un parallèle entre la traçabilité du bifteck et celle des enfants. Pour son ancien conseiller, il s’agissait de souligner qu’ouvrir le mariage aux couples de même sexe risque de transformer les enfants en «marchandises», selon une rhétorique classique des opposant-e-s au mariage pour tous les couples.

DÉNI D’HOMOPHOBIE
Pour remédier à cette éventualité, Claude Guéant est même prêt à démarier les couples de même sexe si l’UMP revient au pouvoir à l’élection présidentielle de 2017. «On trouvera toujours les réponses juridiques qui conviennent pour les situations de ce genre», promet l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy qui tient à se dédouaner de toute homophobie. Sans succès vu les propos qu’il tient par la suite.

«J’ai le plus grand respect pour ceux qui sont homosexuels», assure Claude Guéant avant d’ajouter: «C’est leur choix ou bien c’est comme ça, c’est tout.» L’ancien ministre se rend bien compte qu’il y a une inégalité, une injustice dans le fait que les personnes LGB n’ont pas «les mêmes droits civils que les autres». Mais il refuse de changer les choses pour autant car «si nous cassons l’institution du mariage, personne n’est capable de dire où nous allons», indique-t-il, avant de reprendre un grand verre d’eau, comme si de rien n’était.

À partir de la 27e minute. Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur Claude Guéant dans Tous Politiques

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln