LE SCANDALE DE LA SEMAINE
La chasse aux lesbiennes dans le football nigérian se poursuit. Mercredi, la présidente de la ligue féminine, Dilichukwu Onyedinma, a déclaré que toute joueuse lesbienne sera exclue de son club et de la sélection nationale:

«Nous demandons aux présidents de club de surveiller leurs joueuses, a-t-elle indiqué lors de l’assemblée générale de la fédération nigériane de football. Les lesbiennes ne pourront pas jouer pour l’équipe nationale. (…) L’homosexualité prend de l’ampleur dans le football au Nigeria et nous ne pouvons pas l’accepter.»

Chasser les lesbiennes, le fait n’est pas nouveau mais se concentrait «seulement» sur l’équipe nationale. En 2011, lors de la Coupe du monde de football, Eucharia Uche, alors coach des Super Falcons, avait expliqué: «Oui, les lesbiennes dans notre équipe étaient un gros problème, mais depuis que je suis sélectionneuse, le problème est réglé. Il n’y a plus de joueuse lesbienne dans mon équipe. Je ne peux pas tolérer ce mode de vie sale. Nous avons maintenant beaucoup de joueuses qui ont soif de la parole de Dieu. Elles sont beaucoup plus concentrées comme ça et savent que le football peut leur apporter la renommée, le bonheur et l’amusement. L’homosexualité détruit tous ces espoirs».

La Fédération internationale de football (Fifa) avait d’abord timidement réagi à ces propos avant d’ouvrir une enquête pour répondre à une forte mobilisation contre ces propos.

Ces nouvelles déclarations ont déjà provoqué de vives réactions. Ainsi, cette lettre d’Audrey Keysers et Maguy Nestoret Ontanon, auteures de Football féminin, la femme est l’avenir du foot (éd. Le Bord de l’eau) et des Dégommeuses adressée à l’ambassadeur du Nigéria en France et signée, notamment, par Marinette Pichon, Lilian Thuram, Michèle Sabban, vice-présidente de la région Ile-de-France, Océanerosemarie, Jean Vuillermoz, adjoint au Maire de Paris, chargé des sports. Les auteur-e-s y indiquent qu’elles et ils vont «très officiellement demander à la Fédération internationale de football association (FIFA) de suspendre la participation du Nigéria de toutes les manifestations sportives internationales».

Dans une autre lettre, la Fédération des Gay Games, l’European Gay and Lesbian Sport Federation (EGLSF), Football v Homophobia et AllOut demandent la Fifa de réagir sauf à confirmer sa réputation d’organisation homophobe.

La Fifa a d’ores et déjà confirmé avoir écrit à la fédération nigériane pour exiger des explications et rappeler son opposition aux discriminations. L’organisation a précisé qu’il ne s’agissait pour l’instant que d’une enquête préliminaire.

Lire aussi: Lesbiennes exclues des clubs de foot nigérians: les Dégommeuses, Lilian Thuram et d’autres réagissent

LE VADE MECUM DE LA SEMAINE
Attendue dans le mois, la publication d’un rapport sur lequel planchent des expert-e-s depuis novembre 2012 à la demande de la Fédération allemande de football. Celui-ci «est destiné à tous les clubs allemands, pros ou amateurs, masculins ou féminins, pour qu’ils soient capables d’accompagner au mieux le coming-out d’un joueur», a expliqué à l’AFP le sociologue Günter Pilz, directeur des travaux.

L’origine du projet? Le témoignage anonyme d’un joueur homosexuel du championnat allemand qui avait préféré garder le secret par peur des réactions négatives. La chancelière allemande Angela Merkel avait alors encouragé les footballeurs à sortir du placard.

LA LETTRE DE LA SEMAINE
De l’inégalité, encore, et de protagonistes vigilants. La Ligue féminine suédoise de football a envoyé, le 14 janvier, une lettre à Jérôme Valke, secrétaire général de la Fifa: «Nous pensons que les joueuses internationales devraient également bénéficier du régime d’assurance (décidé par le congrès de mai 2012). Hommes ou femmes, les joueurs ont la même importance», explique cette missive soutenue par 24 clubs norvégiens, le Standard de Liège et l’Olympique Lyonnais.

Cet article de L’Équipe.fr décrypte: «Si, depuis septembre 2012, les clubs masculins sont soulagés du salaire des joueurs blessés avec les A – pour une durée maximale d’un an et avec certaines restrictions (franchise de 28 jours, pas de couverture invalidité permanente et décès) – rien, en revanche, n’est prévu pour les clubs féminins. Si une joueuse est immobilisée par une blessure en sélection, son salaire reste à leur charge. Une double peine puisqu’il faut aussi payer le salaire de la remplaçante».

L’ANNULATION DE LA SEMAINE
La troisième édition du Marathon de Gaza qui devait se courir le 10 avril n’aura pas lieu. La décision a été annoncée, mardi, par l’agence de l’Onu pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). L’UNRWA entend ainsi protester contre l’interdiction faite aux femmes de le courir par Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza. Interrogé par l’AFP, le porte-parole de l’UNRWA a expliqué que le Hamas n’a pas voulu revenir sur sa position. Selon l’UNRWA, 807 personnes, dont 266 femmes, avaient déjà confirmé leur participation: 551 coureurs et coureuses originaires de Gaza et 256 athlètes internationaux/ales. En 2011, pour la première édition, des centaines de femmes et de jeunes filles gazaouis avaient déjà pris part à l’événement.

LES CHAUSSURES DE LA SEMAINE
Verts et jaunes, aux couleurs du brésil, les crampons de Camille Abily livrés à la veille des deux matches amicaux contre le Brésil, quatrième équipe mondiale. Mercredi, les Françaises (cinquièmes) ont fait match nul contre la quatrième équipe du monde (2-2), à Nancy, devant 17000 personnes. Deuxième acte, demain soir – samedi –, à Rouen et en direct sur D8. Le diffuseur officiel de l’équipe nationale féminine n’a pas retransmis la première rencontre.

crampons Abily

LA «IT GIRL» DE LA SEMAINE
Élue au Tennis Hall of Fame, Martina Hingis. L’ancienne championne suisse a occupé le sommet du tennis féminin pendant 209 semaines entre 1997 et 2001, pendant 209 semaines. Victorieuse de cinq tournois du grand chelem (Australian Open 1997, 1998, 1999, Wimbledon 1997, US Open 1997), elle n’a jamais remporté les Internationaux de France de Roland Garros. Elle avait subi sa plus cuisante défaite, en 1999, en finale face à Steffi Graf dont ce serait la dernière victoire majeure avant que la championne allemande ne tire sa révérence.

Martina Hingis a également été une excellente joueuse de double et a même été numéro un de la discipline. Elle a gagné les quatre grands chelems (9 titres) aux côtés d’Anna Kournikova; Jana Novotna, Mary Pierce, Mirjana Lucic, Helena Sukova et Natasha Zvereva.

LE VOL PLANÉ DE LA SEMAINE
Celui de Gareth Thomas, qui rassure ses fans sur Twitter. Le rugbyman gallois a dû renoncer à la compétition dans l’émission de télé-réalité Dancing On Ice, victime de vertiges pendant les entraînements d’un numéro de haute voltige:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur Dancing On Ice 2013 R8 – Gareth Thomas Flying

Il sera de retour pour la finale, hors-compet’ aux côtés de sa partenaire Robin Johnstone, mais sur les patins. Voilà de quoi le champion de rugby était capable dans ce show très très pailleté:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur Dancing On Ice 2013 R7 – Gareth Thomas Props week

LE CHOC DE LA SEMAINE
Deux semaines après leur victoire sur l’Angleterre, les rugbywomen françaises rencontrent les Irlandaises déjà victorieuse de la triple couronne (victoires sur le Pays de Galles, l’Angleterre et l’Écosse). En ligne de mire, l’espoir de remporter la compétition pour les premières et le rêve d’un grand chelem inédit pour les secondes. À lire un portrait de Marie-Alice Yahé, après l’exploit contre l’Angleterre.

L’ADIEU DE LA SEMAINE
L’une des raisons pointées par 20minutes.fr de regarder Irlande-France (chez les hommes): Brian O’Driscoll, joueur emblématique du XV du trèfle, a annoncé qu’il jouerait sans doute samedi à 18 heures, le dernier match international de sa carrière en terre irlandaise. On peut imaginer l’ambiance et l’hommage du public pour l’un des joueurs qui a marqué le début du XXIe siècle de l’ovalie irlandaise.

Et chez les Français? Le retour comme titulaire de Frédéric Michalak. Après ses deux performances jugées en demi-teinte contre l’Italie et le Pays de Galles, Frédéric Michalak commencera la partie contre l’Irlande demain à 18 heures pour le troisième acte du Tournoi des Six nations. Le demi d’ouverture sera associé à la charnière (la liaison entre les arrières et les avants) au demi de mêlée Morgan Parra, comme lors d’un test match contre les Samoa, en novembre 2012.

Objectif: ne pas perdre et éviter d’aborder le cinquième match avec une cuiller de bois (trophée virtuel à l’équipe qui a perdu ses cinq matches) au-dessus de la tête.

L’EXPLOIT DE LA SEMAINE
En tête de la Coupe du monde de biathlon du début à la fin de la saison, c’est l’exploit de Martin Fourcade. Vainqueur, hier, de l’épreuve individuelle de Sotchi, le Français empoche ainsi sa deuxième Coupe du monde générale consécutive. Avec la manière, donc, sur la neige de la station russe, théâtre l’an prochain, des Jeux olympiques.

LA CARTE POSTALE DE LA SEMAINE
Partagées par Céline Dumerc, ces cimes saisies par l’hiver et la lumière de l’aube:

https://twitter.com/capsule19/status/308855570146942977/

Une clef pour comprendre le ciel, pour elle, ne semble pas avoir de limites?

LES LARMES DE LA SEMAINE
La semaine dernière, dans cette chronique, j’évoquais pour un-e champion-ne, «la seconde fugace du geste parfait». En voici un exemple cruel. Dimanche, en fin d’après-midi, à Göteborg, Renaud Lavillenie devient champion d’Europe en salle de saut à la perche pour la troisième consécutive, une première. Après son saut victorieux à 6,01 m, il demande une barre à 6,07 mètres. S’il la franchit, il devient le deuxième homme le plus haut du monde après Sergueï Bubka. Seconde fugace? La suite est ici:

http://youtu.be/45pkqEx1sNc

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur Renaud Lavillenie a cru aux 6,07m (Championnat d’Europe en salle)

LA JOIE DE LA SEMAINE
Perche toujours. De l’autre côté de l’Atlantique, à Albuquerque, aux championnats des États-Unis, le championne olympique Jenn Suhr a effacé le record en salle de Yelena Isinbayeva. La Russe détient toujours la plus haute marque en plein air (5,06 m).

LA RENCONTRE DE LA SEMAINE
Rayon de soleil pour Lindsey Vonn dans sa convalescence. La championne qui soigne son genou a passé un petit moment avec Orlando Bloom:

Lindsey Vonn Orlando Bloom-001

LE NAVRATILOTWEET DE LA SEMAINE
À l’aéroport de Hong Kong, Martina est impressionnée par le courage des pionnièr-e-s de l’aviation.

https://twitter.com/Martina/status/309529099993481217/

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter: benedicteliesse