Arte place son week-end sous le signe de la mode (fashion week oblige) et propose ce samedi une soirée spéciale Karl Lagerfeld avec notamment Karl Lagerfeld se dessine, un documentaire inédit signé Loïc Prigent, à 21h45 (à voir aussi sur Arte+7).

Le créateur adore dessiner, mais surtout pas archiver. Ses croquis sont comme lui (et son débit de paroles), il faut aller vite, saisir l’instant, et passer à autre chose. Il le dit lui-même: «dans la vie, il faut se réinventer». Ces 52 minutes où Karl Lagerfeld dessine sa vie, son œuvre, ses parents, ses maisons, ses muses, ses souvenirs sont donc virevoltantes et surtout pas pesantes. Un délice. D’autant plus que, comme à son habitude, il accompagne ses coups de feutre et de crayon de commentaires ciselés dont il a le secret. Sur sa mère qui sans cesse lui disait: «Tu me ressembles mais en beaucoup moins bien». Ou encore sur Yves Saint Laurent jeune: «Ce n’était pas la personne que Pierre Bergé en a fait, il était rigolo». Moment émouvant aussi quand il croque le dandy Jacques de Bascher, l’homme de sa vie.

Le dispositif filmique est simple, minimal. Loin des extravagances des défilés démesurés, c’est peut-être là qu’on saisit le mieux la vérité de cet homme décidément étonnant.


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Karl Lagerfeld se dessine – Extrait.

Voir le programme complet du Fashion Weekend d’Arte.