LA BÉBÊTE DE LA SEMAINE
Il fallait trouver un moyen de soigner son arthrose: les éleveurs du zoo de Portland ont installé un panier de basket pour faire faire du sport à Eddie. Il est accro. Faire jouer une loutre au basket. Déjà, il fallait y penser!

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur ‪Eddie, une loutre championne de basket‬

LE CHOC DE LA SEMAINE
Match avancé de la 19e journée du championnat de France de football. Les Lyonnaises, en tête du classement, reçoivent leurs dauphines de Parisiennes au Stade Gerland à partir de 20h50, samedi. Duel au sommet retransmis sur France 4. En cas de victoire, le PSG peut revenir dans la foulée de Lyon qui compte néanmoins un match de retard.

Cette rencontre, c’est également un choc de Galactiques, les étoiles parisiennes contre les étoiles lyonnaises. D’un côté, l’aisance de l’actionnaire principal qatari du PSG qui ne dépense pas seulement sans (trop) compter pour les garçons, avec les recrutements de Lindsay Horan, Shirley Cruz ou Linda Bresonik. Lyon ne compte plus seulement sur l’architecture de l’équipe de France (Camille Abily, Louisa Necib, Eugénie Le Sommer) ou l’internationale suédoise Lotta Schelin, mais aussi sur Ohno Sinobu et Megan Rapinoe arrivées en janvier.

«On n’a pas les moyens des Qatariotes mais on a ceux pour faire venir ces deux joueuses», a expliqué Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique Lyonnais, récemment nommé président du comité sur le foot féminin de l’association des grands clubs européens. Au match aller, le 17 novembre, à Charléty, les Lyonnaises l’avaient emporté (1-0).

LE «ON EST PAS RENDU-E-S DE LA SEMAINE»

venez_vibrer stade rennais affiche sexiste

Vous n’avez pas rêvé, c’est une affiche pour un match du Stade Rennais qui accueille Saint-Etienne le 8 mars… une rencontre de football féminin. Ces moments où l’on mesure l’immensité du chemin à parcourir dans la lutte contre le sexisme en sport.

LE «ON EST PAS RENDU-E-S DE LA SEMAINE» (2)
Partagé sur Twitter par les Dégommeuses, cet article sur 360° qui explique que le tabou persiste entre sport et homosexualité: «De nombreux sportifs de haut niveau cachent encore leur orientation et souffrent en silence. Mais les lignes bougent, lentement, via le sport féminin et les disciplines individuelles». En Suisse, note 360°, «l’offre sportive LGBT est encore assez maigre en Suisse romande: en plus du basket, deux clubs de volley-ball et deux autres de natation existent à Lausanne et Genève. Et pour ceux qui préfèrent les sports de plein air, une “Gay ski week” est organisée chaque hiver dans la station grisonne d’Arosa».

LE MILITANT DE LA SEMAINE
Verre d’eau à moitié vide, verre d’eau à moitié plein. Le sport sait aussi se pencher sur ses plaies, sur celles de la société. Ben Cohen, dans son combat contre l’homophobie, a fait escale au Parlement britannique cette semaine. Lors d’une réunion de ParliOut, l’association des personnels LGBT de la place (ça fait rêver, non?), l’ancien rugbyman a estimé qu’il fallait encore plus que la charte pour bouter l’homophobie et la transphobie du sport lancée en 2011 en Grande-Bretagne et signée par 40 fédérations et ligues professionnelles, dont celle de football: «Les professeurs doivent être formés pour être capable de gérer les problèmes d’homophobie dans les écoles», a-t-il expliqué.

Petit moment d’éternité: quand John Bercow, président de la Chambre des Communes, a rougi jusqu’aux yeux après avoir rendu hommage au rugbyman en le qualifiant d’«ouvertement gay». «Ne le dites pas à ma femme», a répondu en souriant Ben qui est hétérosexuel.

LA PUBLICITÉ DE LA SEMAINE
Une équipe de football pour jouer un match de gala contre d’anciens internationaux, après un stage à Clairefontaine, centre de formation du football français. Garçon ou filles recherchés par Didier Deschamps et Bruno Bini, sélectionneurs des équipes de France:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur ‪Rejoignez L’Equipe Crédit Agricole avec Didier Dechamps et Bruno Bini

LES FEMMES DE LA SEMAINE
Kathrine Switzer, première femme à courir le marathon de Boston en 1967, ou Billie Jean King qui a tant fait pour l’égalité des femmes dans le tennis sont parmi les nombreuses protagonistes d’une série de trois passionnants et parfois jubilatoires documentaires sur les conquêtes féministes aux États-Unis, diffusés en intégralité le 26 février et en replay sur le site de la chaine publique américaine PBS qui a produit cette série avec AOL.

Les journalistes ont aussi rencontré Ellen DeGeneres, Nancy Pelosi, Hillary Rodham Clinton, Condoleeza Rice, Martha Stewart, Madeleine Albright, Oprah Winfrey et tant d’autres, anciennes juges, pompiers, PDG. Trois heures d’histoire des femmes narrées par Meryl Streep.

Watch Part One: Awakening on PBS. See more from Makers: Women Who Make America.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur ‪Makers: Women Who Make America Part One: Awakening

Watch Part Two: Changing the World on PBS. See more from Makers: Women Who Make America.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur ‪Makers: Women Who Make America Part Two: Changing the World

Watch Part Three: Charting a New Course on PBS. See more from Makers: Women Who Make America.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur ‪Makers: Women Who Make America Part Three: Charting a New Course

Voici, par exemple, le témoignage de ‪Kathrine Switzer qui dans un moment de sa course, a vu un officiel fondre sur elle et tenter de lui arracher son dossard.

‪Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur Kathrine Switzer: First Woman to Enter the Boston Marathon

LA VAVAVOUM DE LA SEMAINE
Danica Patrick. Le circuit américain la connaît depuis longtemps. Pilote précise dans les courbes du championnat de Nascar, l’équivalent américain de la formule 1, dans les virages et circuits alambiqués. Ici, tracés ovales, accélérations, aspirations, invraisemblable vitesse de la manœuvre pour rester en tête.

Danica Patrick, en ouverture de la saison, à Daytona, a fait la pole position, le meilleur temps des essais qui l’a placée en tête au départ de la course, une première pour une femme. Dimanche 24 février, elle a mené la ronde pendant 5 tours, encore une marque pour la postérité. Puis, elle a fini huitième: la meilleure place pour une femme dans l’histoire de la discipline. La voici qui parle de voiture, de pilotage et aussi des gamines dont elle est le «role model». Et du genre, qui ne compte pas quand on veut la performance, la vitesse. Prochaine course à Phoenix, ce week-end.

http://youtu.be/7793owAzpo0

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur Danica Patrick Finishes 8th at Daytona‬

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur Danica Patrick: « Gender doesn’t matter »‬

LE CARNET ROSE DE LA SEMAINE
Kim Clijsters attend un deuxième enfant, Jada, son aînée, va donc devenir grande soeur, écrit l’ancienne championne de tennis belge.

LA CONVALESCENTE DE LA SEMAINE
Que raconte une blessure de l’intimité d’un-e athlète? Que partager lorsque l’on n’est plus en course, à se languir de l’adrénaline, des muscles qui font mal dans l’effort, du souffle qui manque, de la rage de la défaite, de cette ivresse libératrice de la victoire, de l’orgueil, des rancœurs peut-être, de l’égo qui trouve sa force dans la seconde fugace du geste parfait, de la joie qui dégringole, des clameurs d’un public chaviré. Lindsey Vonn n’est plus tout cela, pour encore quelques mois. L’histoire de sa blessure, Terrains de Jeux vous la chronique depuis la chute le 5 février dans le super-G des championnats du monde de Schladming, qui s’est soldée par un genou droit en vrac.

Fond noir et plan fixe, il raconte bien cette traversée du désert, cet entretien presque austère de 15 minutes de la championne mis en ligne sur le site de la fédération américaine de ski. Pas de questions, juste des réponses d’une femme plus qu’un brin triste, touchante. Lindsey Vonn évoque les deux premiers jours difficiles après l’opération qui lui a fait si peur: c’était la première grosse chirurgie dans une vie de filocharde cabossée à la vitesse mais jamais comme cette fois à Schladming, aux championnats du monde, où la course n’aurait jamais dû partir, dit-elle.

Elle parle sans détour de ses peurs après l’accident, avant l’opération, sourit tristement quand elle explique qu’elle ne peut pas regarder les courses de ski. Lindsey s’ennuie loin de la performance. Elle regarde Game Of Thrones, Law and Order pour tuer le temps. Elle a apprécié l’attention de Maria Sharapova qui lui a tweeté une bonne convalescence et évoque la classe de Roger Federer qui lui a fait envoyer des fleurs

Que raconte une blessure de l’intimité d’un-e athlète? De sa vie, tout simplement. Ici, une sœur cadette qui suivait la championne dans sa saison, la tarabustait sur les skis, l’encourageait. La voici en complice joyeuse, pour tempérer un temps qui s’est arrêté et, comme le dit Lindsey Vonn, l’ennui.

http://youtu.be/t5CY6L0M7mU

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur ‪Lindsey Vonn Interview 2013 – Interview Selects‬

LE MÂCHI-MÂCHON DE LA SEMAINE
Oh le joli gâteau pour Petra Kvitova, victorieuse du Tournoi de Dubaï, le 23 février. La Tchèque, huitième joueuse mondiale, a remporté son premier titre de l’année en battant l’Italienne Sara Errani (6-2, 1-6, 6-1).

gateau Petra Kvitova Dubai

LE NAVRATILOTWEET DE LA SEMAINE
Martina retweete la WTA et salue la première victoire d’une Néo-Zélandaise sur le circuit féminin depuis 1989. Marina Erakovic, 24 ans et 71e joueuse mondiale, s’est imposée à Memphis et a gagné un trophée très à propos.

Erakovic Memphis WTA

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter: benedicteliesse