Barack Obama semble bien décidé à s’attaquer aux lois homophobes. Après avoir déposé un document demandant à la Cour suprême d’abroger le Defense of Marriage Act (DOMA) (lire Barack Obama demande à la Cour suprême d’abroger le Defense of Marriage Act), qui empêche de reconnaître au niveau fédéral les couples de même sexe mariés, il s’engage dans une démarche similaire vis-à-vis de la Proposition 8 de Californie, qui interdit directement le mariage aux couples de même sexe.

Selon le SCOTUSBlog, spécialisé dans l’actu de la Cour suprême, l’argumentaire développé par l’Administration Obama, signé de l’avocat général des États-Unis, Donald Verrili Jr, est intéressant. Il conteste la légitimité de la Proposition 8 parce que les couples gays et lesbiens de Californie peuvent bénéficier des mêmes droits que les couples hétéros, à l’exception du mariage, grâce à des unions civiles. Le gouvernement des États-Unis y voit une violation de la Constitution sur l’égalité entre les couples. Si l’argumentaire ne se fait pas directement l’avocat de l’ouverture du mariage pour les couples de même sexe dans tous les États, il pourrait avoir pour effet – s’il était repris par les juges de la Cour suprême – de légaliser le mariage pour les homos dans les huit États (la Californie, le Delaware, Hawaii, l’Illinois, le Nevada, le New Jersey, l’Oregon et Rhode Island) où il existe des unions civiles. Ces huit-là viendraient alors s’ajouter aux neuf qui permettent déjà aux gays et aux lesbiennes de se marier.

Photo (détail) Pete Souza