[Mise à jour, 17h43] Ajout de la réaction du bureau exécutif d’EELV.

Nombre de personnes LGBT le regrettent: la question de l’ouverture de l’assistance médicale à la procréation (AMP, aussi appelée PMA) aux couples de femmes ne sera pas réglée par l’adoption de la loi Taubira sur le mariage pour tous. Dominique Bertinotti l’a encore rappelé lors de son audition par la commission des lois du Sénat, «ces questions sont indépendantes de l’orientation sexuelle du couple», c’est pourquoi, a-t-elle expliqué à de multiples reprises, elles feront l’objet d’une future loi «Famille».

On peut donc s’interroger sur ce qui a poussé quelques militant-e-s Europe Écologie – Les Verts à publier une tribune dans le quotidien catholique La Croix – le choix du média ne peut pas être anodin – pour exprimer leurs doutes sur la PMA avec tiers-donneur.

«Qu’il n’y ait pas d’ambiguïté, le problème ne concerne pas la vie quotidienne avec l’enfant ni l’exercice des fonctions parentales», prennent soin d’écrire les auteur-e-s, dont l’inquiétude porte d’abord sur l’anonymat du don de sperme (le texte ne mentionne pas le don d’ovocyte).

Puis vient la question de la PMA comme acte médical, «c’est-à-dire comme un soin, le plus souvent de la stérilité, celle-ci étant comprise comme l’impossibilité biologique pour un homme ou pour une femme de procréer»:

«Il est difficile de considérer que la procréation pour les couples homosexuels puisse relever du soin médical, l’homosexualité n’étant pas une maladie.»

Un débat de société s’imposerait donc, puisqu’il faudrait aussi se prémunir contre l’eugénisme et la gestation pour autrui (GPA).

Les termes employés par les auteur-e-s de la tribune ont, sans surprise, trouvé un écho chez Christine Boutin. «Je me réjouis de voir combien la recherche d’une réelle écologie humaine d’Europe Écologie – Les Verts rejoint la position portée depuis toujours par le Parti chrétien-démocrate ou encore par le texte du Grand Rabbin de France», écrit-elle sur le site de son parti.

«Les Français, dans leur bon sens le plus profond, ne souhaitent pas d’une filiation sociale au détriment d’une filiation biologique. Non pas pour des raisons idéologiques mais parce qu’il s’agit là d’une réalité profonde inscrite dans le cœur des hommes.»

Une fois de plus, les enfants adopté-e-s apprécieront, quelle que soit l’orientation sexuelle de leur(s) parent(s).

«Le gouvernement devient isolé au sein même de sa majorité, se réjouit aussi la présidente du PCD. Il n’a plus qu’une porte de sortie, avant la levée en masse du peuple, retirer ce projet». C’est oublier un peu vite la large majorité à laquelle le projet de loi «mariage pour tous» a été adopté en première lecture à l’Assemblée nationale. Quant au député EELV Sergio Coronado, chef de file des député-e-s écologistes sur le projet de loi et auteur de plusieurs amendements, dont certains visant à inclure la PMA dans le texte, il ne semble pas s’inquiéter de cette tribune:

 

Quant au bureau exécutif d’Europe Écologie Les Verts, il «regrette et condamne le fait que les signataires d’un texte collectif publié par le quotidien La Croix aient fait mention de leurs responsabilités internes à EELV pour exposer, sur l’accès des couples de femmes aux techniques de PMA, des positions contraires à celles débattues et approuvées collectivement par le mouvement.

Si la possibilité de débattre et d’exprimer, au sein du mouvement, des désaccords doit toujours être garantie, elle ne saurait autoriser le manquement aux règles de notre fonctionnement collectif que constitue la publication de cet article, qui laisse volontairement subsister une ambiguïté sur les positions d’EELV.»

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis