Beppe Grillo Niccolo Caranti smallLes Italien-ne-s étaient appelé-e-s, dimanche 25 et lundi 26 février, à renouveler les 630 député-e-s et les 315 sénateurs/trices, pour un mandat de cinq ans.

Résultat du scrutin législatif: le Parlement italien compte quatre élus ouvertement gays, mais c’est surtout Giuseppe Piero «Beppe» Grillo, comique, blogueur et leader politique du Mouvement populiste 5 étoiles (M5S), qui a créé la surprise en se positionnant comme troisième force politique majeure du pays, avec 162 sièges au parlement (54 sièges au Sénat et 108 sièges à la Chambre des députés).

Comme le montre l’infographie ci-dessus, publiée par le Monde.fr, le nombre de sièges n’est pas redistribué proportionnellement aux pourcentages de votes: le parti qui arrive en tête du scrutin remporte la majorité de la chambre, soit 340 sièges (majorité fixée à 316 sièges, auxquels sont ajoutés 25 sièges pour assurer une coalition plus large au parti en tête).

Au lendemain de l’élection, l’Italie se retrouve dans l’impasse politique puisque si le centre gauche mené par Pier Luigi Bersani l’a emporté de peu à la Chambre des députés devant la droite de Silvio Berlusconi, il est très loin (avec 113 sièges) de la majorité absolue (158 sièges) au Sénat. En revanche, les 54 sièges de sénateurs/trices qu’a remportés le M5S pourrait faire pencher la balance dans un sens ou dans l’autre. Comme l’a déclaré Grillo, mercredi 27 février, sur son blog: «Le M5S ne votera pas la confiance au Parti démocrate (PD, gauche), ni à d’autres», tout en ajoutant que son parti «votera les lois qui reflètent son programme, quel que soit celui qui les propose». Beppe Grillo, porte-parole d’un vote contestataire de changement ou simple leader politique au discours à géométrie variable?

BEPPE GRILLO ET LE MARIAGE POUR TOUS
Récemment, Beppe Grillo s’est plusieurs fois dit favorable au mariage pour tous. «Je suis favorable au mariage entre personnes de même sexe, et je crois que chacun devrait être capable d’aimer et de vivre sa vie avec la protection de la loi», écrivait-il ainsi sur son blog en juillet dernier, tandis que le Parti démocrate (PD) tentait de trouver en son sein un consensus sur la reconnaissance des couples de même sexe, en vain (lire Italie: l’égalité des droits divise le Parti démocrate). Le 5 février, en campagne à Cagliari en Sardaigne, il répondait à une jeune femme qui l’interpellait sur ses propositions pour les homos (vidéo ci-dessous): «Le mariage sûrement, l’adoption nous sommes en train d’y réfléchir… Je suis pour le mariage, je l’ai déclaré, c’est une liberté qu’il ne faut absolument pas discuter; pour l’adoption il y a des problèmes, on n’a pas encore décidé s’il fallait faire un référendum. Sur des sujets aussi importants, c’est une décision qui se prend à plusieurs…»

http://youtu.be/Ork87NcoGuA?t=10s

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur Matrimoni gay? Grillo: “Un fatto di libertà!” e su adozioni forse un referendum

PROMESSE DE CAMPAGNE OU VÉRITABLE ENGAGEMENT?
Avant la campagne, Beppe Grillo n’avait évoqué le sujet de l’homosexualité qu’une fois, dans un post publié sur son blog en août 2007, en réponse aux déclarations homophobes de Giancarlo Gentilini (Ligue du Nord, extrême droite) qui proposait un «nettoyage ethnique des tapettes». Après avoir suggéré plusieurs termes moins vieillots pour désigner les gays, Grillo écrivait: «l’homosexuel est peut-être même un être humain, un citoyen italien, une personne ayant les mêmes droits que les hétérosexuels».

Nombreuses sont les voix qui s’élèvent contre l’hypocrisie de Beppe Grillo sur les questions LGBT. En juillet, Paola Concia, militante LGBT et députée sortante du PD (non réélue), avait demandé au leader du Mouvement 5 étoiles «de ne pas faire de propagande sur le dos des homos». La presse italienne lui reproche son ambiguïté, et le site GAY.TV, entre autres, rappelle les propos homophobes qu’il a tenus à l’égard du député Nichi Vendola en le qualifiant de «buson», terme à connotation péjorative désignant un homo.

«Les droits des homosexuels ne peuvent pas être brandis simplement pour se distinguer des déclarations racistes des hommes politiques ou des cardinaux, écrit GAY.TV, ils doivent être portés avec courage et la détermination, des qualités dont ne manque pas Grillo.»

Photo Niccolò Caranti