Ce soir, à partir de 21h, Canal+ retransmet en direct (et en clair) la 38e cérémonie des César, présentée par Antoine de Caunes, à savoir les prix remis par les professionnels du cinéma français et qui récompensent une année de 7e art.

Cette année, quelques films à thématiques LGBT et deux réalisateurs ouvertement gays font partie de la sélection. Revue de détail.

En ce qui concerne les réalisateurs gays, citons François Ozon, pour son long métrage Dans la maison, nommé notamment dans les catégories meilleur réalisateur et meilleur film. Mais aussi le Québécois Xavier Dolan, nommé dans la catégorie meilleur film étranger avec Laurence Anyways. Deux films que vous avez pu découvrir en avant-première au Jeudi, c’est gay-friendly! de Yagg.


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Dans la maison – bande-annonce

http://www.youtube.com/watch?v=suknOwYLESM
Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Laurence Anyways – bande-annonce

Côté films LGBT, outre Laurence Anyways, saluons la présence des Invisibles, de Sébastien Lifshitz, nommé dans la catégorie meilleur documentaire, mais aussi celle de Ce n’est pas un film de cow-boys, de Benjamin Parent, dans la catégorie meilleur court métrage. Ironie du sort: nous vous avions proposé ces deux films dans une seule et même séance du Jeudi, c’est gay-friendly!, en novembre dernier. Espérons que cela va leur porter chance!


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Les Invisibles – bande-annonce


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Ce n’est pas un film de cow-boys – bande-annonce

Les Adieux à la reine, de Benoit Jacquot, très lesbian-friendly, fait également partie des «césarisables», avec des nominations notamment dans les catégories meilleur film, meilleur réalisateur et meilleure actrice (Léa Seydoux).


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Les Adieux à la reine – bande-annonce

Enfin, nos yeux seront rivés sur notre chouchou, l’acteur Matthias Schoenaerts, nommé dans la catégorie meilleur espoir masculin pour son rôle dans De rouille et d’os, de Jacques Audiard. Juste parce qu’il est formidable et über-sexy. On avait déjà adoré la brute au cœur tendre dans l’impressionnant Bullhead, de Michael R. Roskam, long métrage par ailleurs nommé dans la catégorie meilleur film étranger.


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur De rouille et d’os – bande-annonce


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Bullhead – bande-annonce

La liste complète des nommé-e-s sur le site officiel.