Joshua et Jimmy ne se connaissent pas mais ils font tous deux le tour du web en ce moment grâce à leur coming-out. Ces deux étudiants ont choisi de se livrer en vidéo, chacun de façon très personnelle.

Jimmy fait actuellement ses études à la Brigham Young University, un établissement confessionnel mormon dans l’Utah. Conformément aux préceptes de cette croyance, les relations sexuelles entre personnes non-mariées, l’alcool et la pornographie sont strictement prohibés. Le Code d’Honneur en vigueur dans l’université interdit «toute forme d’intimité physique qui permet l’expression de sentiments homosexuels».

GAY ET MORMON?
Selon les enseignements mormons, les homosexuel-le-s doivent mener une vie de chasteté dans le célibat. Déterminé à suivre cette voie, Jimmy a fait part de son homosexualité à son évêque, qui lui a répondu: «Ça va être galère». Le jeune homme n’en espérait pas moins du responsable religieux dont il salue «l’empathie». Il a ensuite dévoilé son orientation sexuelle à ses proches et ses ami-e-s en filmant leurs réactions. Il se réjouit finalement que tou-te-s lui aient répondu avec amour et «compassion» et qu’un «poids» a été retiré de ses épaules.

Le but de cette vidéo? Faire comprendre que les personnes LGBT ne sont pas systématiquement bannies de la communauté mormone. «La doctrine de l’église ne changera pas mais les mormons eux sont en train de changer», commente Jimmy. Il a tout de même conscience que le message prôné par les responsables religieux mormons n’est pas le plus attractif qui soit. Sur son blog, il confie qu’il se demande encore comment il pourra lui-même annoncer aux homosexuel-le-s: «Une fois baptisé, nous vous demandons de rester célibataire jusqu’à votre MORT»…

http://youtu.be/dnhsDuj285c

Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur A gay mormon coming out (live)

RÉACTIONS HOMOPHOBES
L’histoire de Joshua est toute autre. Âgé de 18 ans, cet Australien a souhaité répondre aux incessantes questions sur sa sexualité. «Eh bien, j’aime les garçons», déclare-t-il pour en finir une bonne fois pour toutes. Être homosexuel n’est pas un choix, rappelle-t-il, on ne le devient pas en une nuit. Ses parents, au courant depuis quelque temps, l’ont accepté ainsi. Soulagé de ne plus avoir à se cacher, il avoue avoir parfois, par facilité, prétendu être hétérosexuel. «Mais j’avais l’impression de creuser un trou en moi, d’y cacher des choses et de le recouvrir», explique-t-il. Le temps de la dissimulation est désormais derrière lui: «Si des gens ne peuvent pas m’apprécier comme je suis, pourquoi devrais-je faire l’effort de traîner avec eux?»

Plus de 1000 personnes ont «aimé» cette vidéo publiée sur son profil Facebook. Mais il a également dû faire face à des insultes. «On me traite de pédé et des gens me harcèlent sur Facebook. (…) Vous pouvez me donner tous les noms, vous pouvez écrire à mon copain, vous pouvez même créer des pages Facebook… Mais je me sens bien à 100% car je sais que j’ai les couilles pour faire face à ceux qui me détestent.»

 

Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur finally.