Alors que le Congrès américain se prépare à réformer la législation sur l’immigration, le New York Times s’est intéressé aux couples homos binationaux. En particulier à ceux qui ont dû quitter les États-Unis lorsque le membre non-américain du couple s’est vu refuser un visa. Car contrairement à ce qui se passe dans le cas d’un couple hétérosexuel, les Américain-e-s en couple avec une personne du même genre ne peuvent pas faire de demande de carte verte pour leur partenaire ou conjoint-e.

Le New York Times dresse ainsi le portrait de Brandon Perlberg, avocat new-yorkais de 34 ans, et de Benn Robert Storey, graphiste anglais de 31 ans. Après plusieurs années à New York, le couple s’est installé à Londres lorsqu’il a semblé clair que Benn n’obtiendrait pas sa carte de résident. Le Royaume-Uni a en revanche accordé à Brandon le permis britannique équivalent en 48 heures. À leur arrivée dans le pays, ni Brandon ni Benn n’avaient d’emploi, alors que tous deux avaient un travail aux États-Unis.

À lire sur The New York Times [en].