auxerre 225Une trentaine de personnes se sont réunies devant la mairie d’Auxerre samedi 16 février dans l’après-midi pour montrer leur attachement à l’égalité des droits. Leur rassemblement a été violemment perturbé par Richard Jacob, un conseiller municipal d’extrême droite qui n’a pas apprécié que les manifestant-e-s soient présent-e-s sur les marches de l’hôtel de ville. Il s’était déjà fait connaître il y a quelques mois en s’opposant à la tenue d’une marche des fiertés à Auxerre.

«Il m’a bousculé», rapporte à Yagg Philippe Durand, un militant communiste, qui souffre maintenant de contusions à la cheville et au talon. Richard Jacob s’en est ensuite pris à une mineure âgée de 17 ans, blessée au bras et à la mâchoire. La secrétaire de l’association Traits d’Union a également été touchée dans le dos. En sus des coups, l’élu frontiste a proféré des insultes homophobes, criant: «Les pédés au bûcher!», ont relaté plusieurs témoins.


Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

QUATRE PLAINTES DÉPOSÉES
Président de l’association Traits d’Union, Fabrice Donat a tenté de s’interposer en parlant à l’élu, mais Richard Jacob lui a laconiquement lancé: «Je ne parle pas aux pédés». Le frontiste a menacé de faire appel à d’autres personnes pour intervenir en force contre les manifestant-e-s. Les forces de l’ordre sont finalement parvenues à ramener le calme en faisant partir l’élu FN contre qui quatre plaintes ont été déposées pour «propos homophobes» et «violences volontaires».

Sollicité par l’Yonne Républicaine, Richard Jacob prétend avoir simplement voulu accéder au bâtiment de la mairie pour récupérer son courrier et qu’il en a été empêché par les manifestant-e-s. Interviewé par France 3, le maire Guy Férez (PS) a rappelé qu’il existe plusieurs autres accès à l’hôtel de ville. Il recevra demain quelques-un-e-s des manifestant-e-s. L’enquête de police est en cours pour permettre de déterminer les responsabilités exactes de chacun-e.

[Gallery not found]

Photos DR et Bernard Ghnassia

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln