Hier, à l’occasion de la Saint-Valentin, le mouvement All Out a diffusé deux vidéos de Roger Mbédé, ce Camerounais condamné à trois ans de prison parce qu’il a envoyé par SMS «Je suis très amoureux de toi» à un autre homme. Dans ces vidéos, Roger dit ne pas comprendre pourquoi on a fait de lui une «cible» et appelle à signer la pétition de All Out qui demande sa libération.

Le mois dernier, le président Paul Biya a rencontré François Hollande et cette même pétition, qui avait alors 125 000 signatures, lui a été remise. En réponse, le président camerounais a encouragé les personnes homosexuelles et les militant-e-s des droits humains au Cameroun à «ne pas désespérer», sans se prononcer sur la libération de Roger Mbédé.

L’appel de Roger Mbédé et d’All Out vise aujourd’hui à ce que le président camerounais libère les homosexuel-le-s emprisonné-e-s et œuvre pour que cesse l’application des lois homophobes en vigueur dans ce pays.

«Pour la Saint-Valentin, des millions de gens vont appeler, envoyer des textos, écrire des lettres pour dire « Je suis très amoureux de toi ». Mais au Cameroun, et dans plus de 76 pays dans le monde qui font de l’homosexualité un crime, faire ce simple geste est extrêmement dangereux si vous êtes gay ou lesbienne, explique Andre Banks, directeur d’All Out dans un communiqué. Pour Roger, sa déclaration d’amour a fait de sa vie un cauchemar. Le Président du Cameroun doit mettre fin à cette tragédie en laissant les Camerounais aimer et vivre librement.»

Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur 3 ans de prison pour un texto ? Il lance un SOS

Si vous ne parvenez pas à voir la vidéo, cliquez sur En prison parce qu’il est gay ? Vous pouvez l’aider

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln