Le projet de loi «mariage pour tous» n’est pas encore arrivé au Sénat, mais des sénateurs et sénatrices ont déjà leur mot à en dire. Pas forcément de façon très originale mais avec parfois quelques détours vers la science-fiction. Ainsi Gérard Longuet, invité ce matin de Guillaume Durand et Gilles Leclerc sur Radio Classique et Public Sénat. En toute fin d’émission, après les sujets économiques, défense et affaires étrangères, Gilles Leclerc pose la question du «mariage». «Je suis déjà marié», répond le sénateur UMP de la Meuse, qui s’empresse de préciser: «Je suis hétérosexuel».

L’opposition sénatoriale va-t-elle suivre les député-e-s de l’opposition, demande Gilles Leclerc. «Le Sénat n’est pas l’Assemblée nationale, commence Gérard Longuet, mais sur le fond nous sommes extraordinairement attentifs à ce débat, qui au-delà de la formule de magazine sentimental Nous Deux “le mariage pour tous” pose le vrai problème de la filiation d’une part, de la GPA [Gérard Longuet était signataire en 2010 d’une proposition de loi visant à autoriser et encadrer la GPA, ndlr], de la PMA et donc, implicitement, de l’eugénisme.»

L’argument a déjà été entendu à plusieurs reprises, notamment, récemment, à l’Assemblée nationale.

«J’aime que l’homme se situe dans une chaîne de tradition, poursuit le sénateur. Je ne vois pas la rupture de la filiation, c’est la raison pour laquelle je suis très gêné par ce texte, parce qu’implicitement il va créer une nouvelle catégorie d’être humain, des êtres humains qui n’auront pas de filiation. (…) [La majorité est] en train de déclencher un système qui aboutira à un nouvel homme, un être humain sans racines, et donc sans projet de mon point de vue.»

Et vous, ces nouveaux êtres humains, vous les verriez plutôt sortant de Bienvenue à Gattaca ou de Kyle XY?

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur L’invité politique, Gérard Longuet

Si l’entretien vous laisse un goût amer dans la bouche, vous pouvez vous changer les idées avec Dominique Bertinotti, invitée de la même émission hier, mercredi 13 février, au lendemain du vote en première lecture de la loi ouvrant le mariage aux couples gays et lesbiens.

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur L’invitée politique, Dominique Bertinotti

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis