[mise à jour, 14 février, 10h] Ajout de propos de Franck Riester

Quelques minutes avant le scrutin sur le projet de loi «Mariage pour tous», les couloirs de l’Assemblée nationale bruissaient des propos des député-e-s et de la ministre déléguée à la Famille Dominique Bertinotti. Les élu-e-s de l’opposition, très remonté-e-s contre ce texte de loi ont rivalisé de mots pour l’emporter sur le terrain médiatique.

Le président du groupe UMP Christian Jacob s’en est pris à la garde des Sceaux, fustigeant son comportement pendant la discussion parlementaire. «Ce qui a suscité beaucoup de réactions chez nos collègues, c’est à la fois tantôt l’arrogance, tantôt le mépris avec lequel Mme Taubira a conduit ce débat», a commenté l’élu. Franck Riester (UMP), l’un des rares élus de droite à avoir voté en faveur de ce projet de loi, regrette l’engagement de son parti contre l’égalité des droits. Pour lui, ce sujet permet au gouvernement de faire diversion et la droite est tombée dans le piège.

De son côté, Pierre Lellouche (UMP) a finalement décidé de s’abstenir sur ce texte. Interrogé par Yagg sur l’opportunité de cette abstention et sur son éventuelle candidature à la mairie de Paris en 2014, l’élu a botté en touche. Quant à Patrick Ollier, il considère que la question de la filiation aurait dû être écartée du projet de loi pour ne conférer aux couples homosexuels que des droits patrimoniaux et successoraux.

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Mariage pour tous: Jacob, Riester, Lellouche, Ollier avant le vote

Pour Dominique Bertinotti, ce projet de loi reste un vecteur de progrès car il permet à des familles de «sortir de la clandestinité». Selon elle, la société est en avance sur le droit.

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Dominique Bertinotti: C’est un grand progrès pour l’ensemble de la société française

Marie-George Buffet (PCF) partage cette opinion et estime que ceux qui condamnent le texte aujourd’hui changeront d’avis dans quelques années.

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Marie-George Buffet: La loi est en retard sur une réalité

À l’issue du vote, les élu-e-s de l’opposition ont tenu à afficher un air déterminé. Pour Christian Jacob, cette défaite est malgré tout une victoire car l’UMP s’est mobilisée dans sa quasi-totalité contre le texte.

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Mariage pour tous: réaction de Christian Jacob après le vote

Dans les rangs de son groupe, les points de vue diffèrent toutefois. Franck Riester insiste sur le fait que près de 45% des électeurs de l’UMP sont favorables à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. Benoist Apparu souligne de son côté l’absence d’unanimité au sein du groupe. Son discours reste entaché d’une conception naturaliste propre aux opposant-e-s au texte. De son côté, Nathalie Kosciusko-Morizet a tenté de défendre son choix abstentionniste. Quant à Henri Guaino, il refuse de s’avouer vaincu et continue à réclamer un référendum sur ce sujet.

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Mariage pour tous: Riester, Apparu, Kosciusko-Morizet, Guaino après le vote

Franck Riester s’est également confié à Yagg sur la portée de ce vote et la façon dont il a vécu les débats. «J’ai eu un moment fort en tant que député spectateur et en tant que député acteur avec la discussion générale. Je me suis exprimé pendant 10 minutes pour exposer les raisons qui m’ont poussé à voter ce texte. Là aussi,  pour moi, cela a été à la fois une émotion et un moment fort car il y avait une tension particulière à gauche et à droite pour ce que j’avais à avancer.»

Se sent-il seul, alors? «Je n’ai jamais eu le sentiment de me sentir seul. Ce qui compte, c’est de savoir si oui ou non il y a dans sa famille politique, sur le terrain, pas spécialement les élus ou les responsables politiques, des gens qui sont favorables au texte. Quid des député-e-s de la majorité qui ont voté contre le texte? «Chacun est en conscience de se décider et doit se prononcer. Ce n’est pas évident, sur ces sujets-là, il faut toujours se mettre à la place des gens. Pourquoi ils votent contre. Certains, quand j’en ai discuté avec eux, le fait que deux hommes ou deux femmes puissent se marier à la mairie ils n’ont jamais vu ça, ils ont grandi dans un environnement différent. Le fait d’imaginer que deux hommes ou deux femmes puissent élever des enfants, parce pour certains ‘ils n’ont jamais rencontré de familles homoparentales. C’est vraiment parfois l’appréhension de l’inconnu tout simplement.»

Pour Bruno Le Roux, cette dissonance dans les rangs de l’opposition est la preuve d’un manque de cohérence et de perspective à l’UMP qui se serait laissée déborder par les «tea-party».

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Bruno Le Roux: La droite ne sait demander que des débats et des référendums

D’après la ministre Dominique Bertinotti, le vote du texte par les député-e-s constitue «une étape très forte» avant que le projet de loi soit soumis au Sénat. Elle se dit «confiante» sur le succès de cette loi pour l’égalité.

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Dominique Bertinotti: C’était très émouvant et très fort

Julien Massillon, Christophe Martet et Bénédicte Mathieu

Suivez Julien Massillon, Christophe Martet et Bénédicte Mathieu sur Twitter: JulienMsln, MartetChris, benedicteliesse