Interviewée hier soir lors du journal télévisé de France 2, la ministre de la Justice Christiane Taubira a livré sa position personnelle sur la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples de femmes (cliquer sur l’image pour voir la vidéo, à partir de 26’12):

christiane taubira 440

Cette mesure, pourtant promise par François Hollande lors de la campagne présidentielle, ne figure pas dans le projet de loi «Mariage pour tous», voté hier par l’Assemblée nationale. En septembre, la garde des Sceaux avait écarté cette revendication au motif que «la PMA ne figure pas dans l’engagement 31», qui ne mentionne que le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe.

«UN SUJET TRÈS LOURD»
Une telle réponse lui aurait-elle été soufflée par François Hollande lui-même? Christiane Taubira a révélé hier soir que c’est justement «dès le mois de septembre» qu’elle avait indiqué au président de la République qu’elle était personnellement favorable à l’ouverture de la PMA.

«Je trouvais légitime cette revendication des couples de femmes, a indiqué la ministre, tout en disant très clairement que c’est un sujet très lourd qui doit être traité en tant que tel.»

Interrogée à maintes reprises à ce sujet durant le débat dans l’hémicycle, la Garde des Sceaux a choisi de ne pas répondre. Elle explique cette stratégie par sa volonté de ne pas «participer au brouillage du texte» sur le mariage et l’adoption. «Le gouvernement aura le souci de traiter le sujet [de la PMA] de la façon la plus complète, la plus juste et la plus efficace possible», a-t-elle promis.

Cette question est désormais de «la responsabilité de la ministre de la Famille», a précisé Christiane Taubira. Dominique Bertinotti prévoit de présenter en Conseil des ministres un vaste projet de loi sur la famille incluant la PMA d’ici la fin de l’année, une fois que le Comité consultatif national d’éthique aura rendu son avis.

Photo Capture

Suivez Julien Massillon sur Twitter: JulienMsln