Neuf militantes du groupe Femen ont mené une action dans l’enceinte même de la cathédrale Notre-Dame à Paris ce matin. Elles ont procédé comme à leur habitude, seins nus avec plusieurs inscriptions sur le corps. Très peu de temps après avoir retiré leurs vêtements et investi les lieux, elles ont été rapidement et brutalement évacuées par le service d’ordre, non sans avoir eu le temps de faire tinter les cloches flambant neuves exposées dans la nef et scander le slogan «No more Pope» («Plus de pape»). La petite dizaine de militantes se sont ensuite agenouillées sur le parvis de la cathédrale en criant «Shame» («Honte») au milieu des touristes et de bon nombre de médias couvrant cette action. Cette provocation dans un lieu religieux n’est pas sans rappeler celle qui a valu deux ans d’emprisonnement à trois membres du collectif Pussy Riot lors d’une action à Moscou début 2012.

Leur action faisait suite non seulement à l’annonce de la démission de Benoît XVI, hier après-midi, mais semble aussi correspondre au vote en première lecture du texte de loi sur l’ouverture du mariage et de l’adoption pour tous les couples. «On est là pour provoquer une réaction. En l’occurence pour nous, la religion est un problème, la figure du pape est un problème, les institutions religieuses sont un problème» a expliqué aux journalistes l’une des membres du groupe Femen.

Photo: Capture