La députée PS et porte-parole du groupe socialiste à l’Assemblée Nationale Corinne Narassiguin raconte sur LePlus du Nouvel Obs comment se sont déroulés les débats autour du texte de loi à l’Assemblée Nationale. Elle revient sur la vive opposition d’une partie de l’UMP, les méthodes utilisées pour rallonger et à obstruer le débat parlementaire et souligne le comportement et les arguments des député-e-s opposé-e-s au texte: «Paradoxalement, l’opposition n’a pas tenu la promesse qu’elle avait faite aux manifestants hostiles au mariage pour tous. Les députés UMP n’ont pas élevé le débat, ressassant de fausses informations touchant plus à la forme qu’au fond (disparition des termes « père » et « mère », transmission du nom de famille…), mettant en avant des sujets ne faisant pas partie de ce projet de loi (procréation médicale assistée, circulaire concernant les enfants nés par gestation pour autrui à l’étranger), ou s’attachant sans justification à des questions de procédures (avis du Conseil d’État, plaintes anticipées sur le futur vote du Sénat).»

Pour la députée, il est profondément dommage que le projet de loi n’est pas trouvé de consensus entre les différents partis: «La stratégie de l’opposition s’est révélée paradoxale et ineffective. Le choix de l’obstruction parlementaire pour ce texte précis dévoile cette ambivalence stratégique: en prenant appui sur les manifestations qui n’étaient nullement de leur fait, ils ont voulu faire reculer dans le temps un projet qui, selon les exemples internationaux, est devenu dès son adoption une mesure incontestable sur laquelle aucun parti ne s’est risqué à revenir.»

A lire sur LePlus

Photo: Capture