Le pape Benoît XVI a annoncé ce matin qu’il mettait un terme à son pontificat à la fin du mois de février. Patrick Sanghinetti, président de l’association David et Jonathan qui se présente comme un «mouvement homosexuel chrétien ouvert à toutes et tous» a réagi à cette nouvelle pour Yagg: «C’est une décision respectable, maintenant reste à savoir qui va le remplacer et s’il aura des positions moins excluantes vis-à-vis des homosexuel-le-s.» Au regard des huit ans de pontificat de Benoît XVI, difficile de voir une seule déclaration favorable aux gays et aux lesbiennes: «Le bilan est loin d’être positif», constate le président de l’association. «L’instruction de 2005 dans laquelle il interdisait aux homosexuels de devenir prêtres reste un souvenir particulièrement douloureux. D’autres événements ont aussi fait beaucoup de mal, comme les propos de Tarcisio Bertone assimilant l’homosexualité à la pédophilie. On aurait voulu que ce type de dérapages soit sanctionné officiellement par l’Église.» Secrétaire d’État de Benoît XVI, le cardinal Tarcisio Bertone fait partie de ses successeurs potentiels.

«Du nouveau pape, nous attendons qu’il soit dans une attitude d’accompagnement, et non de rejet. Que l’Église soit là pour nous dire comment aimer, et pas qui on doit aimer, insiste Patrick Sanghinetti. Malheureusement, nous avons peu d’espoir de voir nommer un pape qui ne soit pas hostile aux homosexuel-le-s.» Deux tiers des cardinaux ont en effet été désignés par Benoît XVI.