La voix semblait un peu fatiguée, mais la ministre de la Famille ne change pas de discours: ce qui est en débat en ce moment à l’Assemblée nationale concerne le mariage et l’adoption et rien d’autre. Mais ce lundi matin, face aux questions de la rédaction de France Inter et des auditeurs, Dominique Bertinotti a bien été obligée de revenir sur le sujet qui fâche jusque dans la majorité: la PMA.

La loi sur la famille qui comprendra un volet sur la PMA devrait être discutée en conseil des ministres puis au Parlement «avant la fin de l’année», a-t-elle précisé. Elle est donc bien repoussée puisque depuis quelques semaines, le gouvernement avait annoncé un examen en conseil des ministres le 27 mars. Elle ajoute que la consultation prévue par le Comité consultatif national d’éthique n’est pas incompatible avec ce calendrier. Elle a semblé donner raison à Erwann Binet et à l’Inter-LGBT, qui ne comprennent pas qu’on renvoie la question de l’ouverture de la PMA à une nouvelle discussion éthique. «La PMA existe en France et a déjà fait l’objet d’un examen de cette technique dans le cadre de lois bioéthiques qui se sont déjà déroulées.»

Sur la gestation pour autrui (GPA), Dominique Bertinotti ne dévie pas de la ligne gouvernementale: «La question de la GPA restera interdite et il n’a jamais été question de l’évoquer.»

Écouter l’intervention de Dominique Bertinotti sur France Inter:

Photo DR

Suivez Yagg sur Twitter: @Yagg