Il était rapporteur de la proposition de loi créant le pacs, adoptée en 1999. Comment Patrick Bloche vit-il les débats sur le projet de loi «mariage pour tous»?

Quel a été votre sentiment lors du vote de l’article premier? J’ai ressenti de la fierté et de l’émotion. Nous avançons de manière déterminée. L’article premier, parce qu’il ouvre le mariage aux couples de même personnes de même sexe, est une étape décisive que nous avons franchie ce matin dans l’examen du projet de loi.

Je suis un vieux combattant de cette cause qui a permis, avec le pacs, il y 15 ans, de reconnaître pour la première fois,  les couples homosexuels dans le Code civil parce qu’ils n’avaient pas de reconnaissance juridique.

Aujourd’hui, nous franchissons une nouvelle étape puisque les couples homosexuels, comme les couples hétérosexuels, auront la liberté de choix entre l’union libre, le pacs ou le mariage pour pouvoir organiser  leur vie commune.

Vous avez le sentiment d’avoir mis le pied dans la porte? Je pense, j’espère avoir contribué, lorsque j’ai écrit le pacs avec Jean-Pierre Michel, quand nous l’avons rapporté tous les deux. Je pense que nous avons accompli ce qui était une  première étape tout à fait indispensable pour que les couples homosexuels aient enfin une existence  juridique et que le Code civil les reconnaisse enfin.

Quinze ans après, c’est le long chemin de l’égalité des droits qui nous conduit au mariage des couples de personnes de même sexe.

J’ai également été le rapporteur d’une proposition de loi du groupe socialiste en juin 2011 qui visait à ouvrir le mariage qui a permis que ce sujet soit débattu déjà dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale.

Avez-vous eu des échanges avec Christiane Taubira? Nous avions vécu les débats du pacs en tant que parlementaires. Nous avons vécu des moments intenses et pénibles aussi parce que l’homophobie était terriblement présente dans le débat du pacs.

Le 13 octobre, jour de l’adoption de la loi, nous avions rappelé avec Jean-Pierre la liste des injures homophobes qui avaient été prononcées durant toute une année de débat.

Christiane Taubira avait ce souvenir en tant que parlementaire, elle m’a associé à plusieurs reprises à des rencontres, à des réunions de travail où je lui ai livré ce que je savais du sujet.

Et avec le rapporteur, Erwann Binet? Je revis à travers Erwann Binet, ce que j’ai vécu il y a 15 ans. Il a l’âge que j’avais il y a 15 ans Il est rapporteur de ce projet de loi pour le mariage pour tous un an après son élection de député, comme je l’étais il y a 15 ans pour le pacs.

Suivez la YaggTeam à l’Assemblée nationale sur Twitter: YaggJudith Silberfeld et Bénédicte Mathieu.