Ce fut l’un des nombreux temps forts de la deuxième journée consacrée à l’examen du projet de loi «mariage pour tous». Le député UMP Laurent Wauquiez, venu défendre une motion référendaire, s’en est d’abord pris au discours prononcé par Christiane Taubira en ouverture de la discussion, la veille: «Ici dans cet hémicycle, nous sommes tous des élus de la République, déclare-t-il. Il n’y a pas d’intolérant, il n’y a pas d’hypocrites, pas d’égoïstes, il n’y a pas d’un côté ceux qui sont dans la moralité et ceux qui seraient contre. Il n’y a pas de places pour les anathèmes avec lesquels vous avez choisi de commencer les débat. Ce débat ce n’est pas celui des modernes contre les anciens, pas celui des tolérants contre les intolérants, pas celui des visionnaires contre les réactionnaires».

«De quoi avez-vous peur ? Vous avez peur du peuple, vous avez peur du verdict des Français, martèle le député UMP. Vous préférez la facilité du passage en force. C’est la peur qui vous guide.»

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur Assemblée Nationale: Laurent Wauquiez défend une motion référendaire contre le mariage pour tous‬

Dominique Bertinotti, d’abord, lui répond: «Ce n’est pas une ministre terrorisée qui vous répond, je n’ai pas le sentiment que Madame Taubira soit une ministre terrorisée, et les députés sur ces bancs ne sont pas non plus des députés terrorisés». La ministre de la Famille ironise:

«Je n’ai jamais vu un tel hymne d’amour à l’égard des homosexuels. Vous les aimez tellement, tellement que vous voulez leur proposer un contrat d’union civile. (…) Le contrat d’union civile, c’est une proposition de loi de 1992, qui a été présentée par Jean-Pierre Michel et Jean-Michel Belorgey. Il vous faut 20 ans pour y arriver et bien nous, nous allons beaucoup vite, effectivement».

La ministre rappelle ensuite les faits: «Sur le référendum, vous demandez de la tolérance, mais la première des tolérances, c’est de respecter les 18 millions de Français qui ont voté pour François Hollande, les millions de voix qui se sont portées ici et qui ont permis cette majorité, c’est ça aussi, le respect du peuple». Après avoir rappelé les termes de l’engagement 31, Dominique Bertinotti développe son propos sur le référendum et la loi, évoquant le désormais fameux article 11 de la Constitution:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur ‪Mariage pour tous: Dominique Bertinotti répond à Laurent Wauquiez‬

Très en verve, Christiane Taubira lui emboîte le pas. Déjà interrogée sur la circulaire Taubira sur la GPA lors des questions au gouvernement quelques minutes auparavant, la Garde des Sceaux rappelle le principe de l’inégalité de l’indisponibilité du corps et de répondre à Laurent Wauquiez sur son discours de la veille (à 6’50):

«Je maintiens que je pose des mots sur des sentiments et des comportements. C’est hypocrite de faire semblant de ne pas voir ces familles homoparentales et ces milliers enfants qui sont exposés au regard social réprobateur. Vous nous parlez des effets psychologique sur les enfants, mais les effets psychologiques, ils sont d’abord sur le regard social, ils sont sur la discrimination, ils sont d’abord sur le rejet, ils sont d’abord sur le refus de la citoyenneté. Vous nous parlez de l’intime. Sur l’intime, le ministre, nous nous faisons le devoir de réfréner nos élans, de réfréner nos sympathies, de réfréner nos aversions, parce que nous statuons en droit, et il s’agit ici de droits et de libertés.»

Cette fois, ses derniers mots ne sont pas rythmés par les voix de la droite mais par une ovation de la gauche.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur ‪Mariage pour tous: Christiane Taubira répond à Laurent Wauquiez

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter: benedicteliesse