[mise à jour, 19h02] Ajout de la vidéo.

«On se plaît à répéter la devise républicaine, mais on semble oublier que la réalité de ces trois mots n’est pas la même pour tout le monde», déclare Olivier Dussopt en guise d’introduction à son discours, mercredi 30 janvier, à l’Assemblée nationale. C’est avec beaucoup d’émotions que le député PS de l’Ardèche rend hommage à celles et ceux qui ont marqué l’histoire en luttant pour la dépénalisation de l’homosexualité ou en votant pour le pacs. «Mais je veux surtout penser à celles et ceux qui attendent ce texte. Je pense à ces familles qui existent, ces enfants qui grandissent, entourés de l ‘amour de leurs parents au sein de couples de même sexe, ces familles que nous allons sécuriser et protéger en ouvrant l’adoption.»

Olivier Dussopt rappelle la nécessité de faire évoluer le projet de loi concernant la PMA:

«Je pense aussi à ces femmes aujourd’hui, et encore malheureusement pour quelque temps, contraintes à traverser nos frontières pour aller au bout de leur projet parental, et je pense à elle en soulignant que c’est aussi notre responsabilité d’aller vite, pour autoriser et encadrer sur notre territoire l’accès à la PMA.»

Le député ne manque pas de rappeler que l’adoption d’une telle loi participera à la lutte contre l’homophobie: «Je pense aussi à ces hommes et à ces femmes qui ont peur car aujourd’hui encore certains s’autorisent dans la rue, au travail ou à la maison à les considérer comme inférieurs du fait de leur sexualité. Je pense enfin aux adolescents qui découvrent leur homosexualité, meurtris par la haine de certains propos, parfois plus encore par la haine de leurs proches au sein même de leur famille. Nous avons le devoir impératif de veiller sur eux et de les protéger et c’est pour cela qu’il faut mesurer nos propos et penser à celles et ceux qu’ils peuvent blesser.

«À tous ceux-là je veux leur dire très clairement nous sommes fier-e-s, fier-e-s de voter cette loi, heureux de faire progresser l’égalité et de leur permettre de vivre comme ils sont sans rien avoir à craindre, sans avoir à justifier un choix qui n’en a jamais été un.»

En conclusion, Olivier Dussopt s’adresse directement à tous ceux et celles qui s’opposent à l’égalité des droits et qui sont descendu-e-s dans la rue pour manifester contre ce projet: «Si tous les combats politiques son respectables, celui-ci est déjà perdu. Je leur dit vous avez déjà perdu car la société a déjà changé et elle ne vous a pas attendus. Vous avez perdu parce que l’égalité finit toujours par l’emporter sur la domination et parce que plus personne n’acceptera d’être discriminé pour ses origines, sa couleur de peau, son sexe ou son orientation sexuelle. Et surtout je leur dis, vous avez perdu, vous avez vraiment perdu, parce que pas un mot, pas une insulte, pas un soupçon d’intolérance ne pourra abîmer ni même écorner l’amour que se portent ces couples et encore moins l’amour qu’ils portent à leurs enfants.»

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Mariage pour tous: Olivier Dussopt