C’est dans une lettre ouverte adressée au Président de la République que 35 sénateurs-trices UMP ont fait part de leur opposition au projet de loi visant à ouvrir le mariage pour tous.

«UN TEXTE QUI FAIT POLÉMIQUE»
Dans leur argumentaire, ils/elles mettent en avant la contradiction de François Hollande entre l’intervention de la France au Mali et le projet qui est en débat à l’Assemblée Nationale. Le rapport entre les deux, selon eux? La division engendrée par le projet de loi, alors que la présence de l’armée nécessite au contraire le soutien de la part de tous les Français-e-s: «Est-il opportun […] de mettre en discussion un texte qui fait polémique et crée la division? Ne serait-il pas sagesse pour le moins d’en différer l’examen, ce qui pourrait être mis à profit pour poursuivre les discussions et trouver un dispositif qui apporte une réponse aux personnes concernées sans remettre en cause ce qui est pour beaucoup un fondement de notre société?»

Comme bon nombre de leurs collègues député-e-s, les sénateurs-trices UMP mettent en avant la nécessité d’adapter la législation pour les couples de même sexe… mais sans passer par la case égalité des droits: «Même si la demande des personnes vivant dans l’homosexualité [sic] doit être examinée et que des aménagements doivent être apportés à la législation actuelle, le projet de loi « mariage pour tous » crée une cassure profonde dans la Nation et nécessite, selon nous, une réflexion manifestement plus approfondie.»

La solution des sénateurs? Prendre son temps, réfléchir aux bouleversements irrémédiables que subirait très certainement la société française si la loi venait à être adoptée… et évidemment soumettre cet «enjeu de société» au référendum. Un refrain entonné désormais sur tous les tons par la droite.

Photo: Dinkum