Jean-François Copé a eu deux fois l’occasion de dire son opposition au projet de loi sur le mariage pour tous, mercredi 30 janvier, à l’Assemblée nationale. D’abord à l’occasion des questions au gouvernement, puis lors de la discussion générale sur le texte. Pour lui, «les avocats du texte ne sont pas les fossoyeurs de la République, les opposants ne sont pas des réactionnaires homophobes». Puis il reprend un argument utilisé par Christine Boutin et Éric Zemmour, le fait que tout homme et toute femme peut déjà se marier.

«Le mariage est une institution de la société. Ce n’est pas parce qu’un groupe de la population demande une réforme radicale qu’elle doit être accordée.»

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Mariage pour tous Copé défend son opposition au projet de loi by yagg video

Son ancien opposant dans la bataille pour la présidence de l’UMP, François Fillon, s’en prend, lui, au Président de la République, qui n’aurait pas tenu compte de l’opposition de la rue. Il explique ensuite pourquoi il n’est pas favorable à une égalité totale des droits.

«Les citoyens sont égaux ce qui n’implique pas que les situations entre les couples homosexuels et couples hétérosexuels soient totalement égales.»

Opposition aussi à la PMA et à la GPA, deux dispositions qui ne sont pas dans le projet de loi: «Un enfant conçu par la PMA pourra-t-il réparer ce double manque: celui de ne pas savoir d’où il vient et celui de ne pas avoir de père qui l’élève?» Puis il avertit: «À l’heure de l’alternance, nous réécrirons la loi».

Si vous ne voyez pas la vidéo, cliquez sur Mariage pour tous Fillon explique son opposition au projet de loi by yagg video

Suivre Christophe Martet sur Twitter: @martetchris