Hier, comme beaucoup de gens, Sophia Aram a eu envie d’embrasser Christiane Taubira, «voire de lui rouler une énorme pelle». Et ce, même si la Garde des Sceaux avait posé un lapin à France Inter le matin même.

Dans son billet de ce mercredi 30 janvier, l’humoriste s’étonne de la perte des repères et du monde qui marche sur la tête, avec d’un côté «des beatniks, des homos et des gauchistes qui défilent dans la rue pour demander au gouvernement de permettre aux homosexuels de régulariser leur situation et passer devant le maire et de l’autre on a la France en loden qui défile au son de la techno et qui déploie des banderoles sur les ponts de Paris à la manière de Greenpeace (…) pour permettre aux homos de continuer à pratiquer l’amour libre et leur éviter de se ranger aux affres de la vie maritale».

«C’est comme ça que je me suis retrouvée dimanche à la Bastille en train de beugler des slogans favorables au gouvernement, dit-elle aussi. Ça m’a donné l’impression de défiler dans les rues de La Havane pour souhaiter un bon rétablissement à Fidel Castro.»

Écoutez le billet:

Si le player ne fonctionne pas, cliquez sur Le billet de Sophia Aram

Suivez Judith Silberfeld sur Twitter: judeinparis