François Hollande a reçu pendant une demi-heure ce soir une délégation de la manifestation anti-égalité des droits du 13 janvier, composée de Virginie Merle-Tellenne, alias Frigide Barjot, Laurence Tcheng, et Jean-Pier Delaume Myard, qui présente la particularité rare d’être «homosexuel, pas gay». Ce dernier a remplacé Xavier Bongibault, l’autre gay (ou homosexuel, on ne sait plus) de service, pas vraiment le bienvenu à l’Élysée après avoir comparé son résidant à Adolf Hitler (sur Twitter, il a estimé que sa venue, eût-elle été désirée, aurait constitué une «crispation inutile»).

«JE L’AI VU DANS SES YEUX»
À la sortie de la délégation, Virginie Merle-Tellenne a qualifié l’entretien de «consistant» et s’est dite, sur BFMTV, persuadée d’avoir «ébranlé» François Hollande. «Je l’ai vu dans ses yeux», a-t-elle précisé, avant d’ajouter: «Nous lui avons parlé de l’intérêt supérieur de l’enfant, de son rôle de garant de l’institution du mariage, que le mariage c’est l’union d’un homme et d’une femme pour avoir des enfants». Virginie Tellene se veut optimiste: «en partant, il nous a dit “à très bientôt”».

SAISINE DU CESE
Devant l’Élysée, quelques dizaines de militants s’étaient réunis pour applaudir le triumvirat de la «manif pour tous» et donner quelques interviews. Ainsi Philippe Brillault, maire du Chesnay (78), a-t-il annoncé son intention de saisir le Conseil économique et social (CESE):

Il faut pour cela 500000 signatures de citoyen-ne-s.  Le CESE est une assemblée composée de représentants sociaux (patronat, syndicats, associations, etc.). Son rôle est uniquement consultatif.

Suivez Xavier Héraud sur Twitter: folkfurieuse