L’info a enflammé les réseaux sociaux hier soir. Sur un tumblr, Jean Rossignol relaie une lettre hommage à un jeune homo qui se serait suicidé à Marseille «en pleine campagne homophobe» et y ajoute une photo. Le lettre que le jeune gay aurait laissé disait ceci: «Je m’appelle Guillaume, j’ai 17 ans, je suis homosexuel….maman je t’aime….pardon….je préfère mourir maintenant, demain ce sera plus dur….». Le post circule très vite. Christine Boutin, Frigide Barjot et cie sont alors interpellé-e-s vivement et rendu-e-s responsables de ce suicide. Christine Boutin répond, avec un message dont on vous laisse apprécier le tact:

tweet boutin

Nous avons pu joindre Isabelle Bonal, qui a écrit cette lettre hommage au jeune homme, fils d’une de ses amies. Elle confirme que la photo publiée était fausse (il s’agissait de Zach Harrington, un jeune homo mort en 2010) et que le jeune homme n’est pas mort à Marseille, mais à Paris en début de semaine dernière. Le contenu de la lettre est en revanche exact. Au passage, Isabelle Bonal, qui elle vit à Marseille, déplore que «l’info ait été déformée depuis le début». De plus, ajoute-t-elle, le suicide de Guillaume «n’a pas forcément de rapport avec ce qui se passe en France». «Il n’allait pas bien, précise-t-elle. Ça a peut-être accéléré sa mort, mais on ne sait pas. Ce qu’on sait, c’est qu’on l’a retrouvé pendu dans une chambre d’hôtel.» Quand on demande malgré tout à Isabelle si les militant-e-s anti-homos ont une responsabilité dans la mort de Guillaume, elle répond par l’affirmative: «Ils sont tous responsables de la mort de ces jeunes gens.»

Les jeunes homos se suicident jusqu’à 13 fois plus que les jeunes hétéros (source: étude Marc Shelly, 2005) .

NB: En relevant que la photo mise en avant par Jean Rossignol était celle d’un jeune gay américain, nous avons conclu un peu hâtivement que le reste de l’information était erroné. Nous avons rapidement retiré le post après nous être aperçu-e-s de notre erreur. Toutes nos excuses à nos lectrices et lecteurs.